Bruxelles Le bourgmestre a insisté pour que Bruxelles fasse entendre sa voix dans le dossier du projet d'élargissement du Ring, dans le cadre d'un dialogue de Région à Région, et non de communes à Région.

"Je ne veux pas qu'il y ait vingt avis différents. Le Ring ne s'arrête pas aux frontières d'une commune. La maturité nous dicte d'agir dans le cadre d'un dialogue de Région à Région, au risque, dans le cas contraire de paraître ridicule", a commenté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS), lors d'un bref échange avec l'agence Belga. 

Pour Philippe Close, il importe, quel que soit le projet retenu pour lutter contre la congestion du trafic, de ne pas amener plus de voitures dans la capitale. A ce propos, il a dit se retrouver dans la position défendue jusqu'ici par le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS). 

Au début du printemps dernier, ce dernier avait indiqué que la concertation entre les Régions flamande et bruxelloise au sujet de ce projet d'élargissement était au point mort. Sans un travail commun sur un projet global d'amélioration de la mobilité et des objectifs de qualité de l'air et de la santé des citoyens, Bruxelles y sera opposée, avait-il indiqué. 

À l'occasion d'un état des lieux de l'avancement de ce dossier en commission de l'Infrastructure du parlement bruxellois, le ministre-président bruxellois avait rappelé les balises posées par la majorité régionale dans sa déclaration de politique générale de législature. Celle-ci entend "mener une concertation structurelle avec les Régions flamande et wallonne, partant du principe que tout projet lié au Ring devra permettre une réduction substantielle du nombre d'accidents sur le Ring et sur le réseau secondaire". 

Tout projet devra aussi "lutter contre la congestion dans le respect de la volonté bruxelloise de transformer les entrées de ville en boulevards urbains, permettre une réduction de la pression routière dans la capitale, renforcer l'accessibilité de celle-ci, contribuer au respect des engagements environnementaux et à la diminution des nuisances de la mobilité sur la santé publique", avait-t-il précisé. 

Selon Philippe Close, la Ville de Bruxelles a adressé, l'année dernière, une série de remarques à la Région flamande visant à optimaliser certains accès au Ring, mais il ne s'agit pas d'un avis de la Ville sur l'ensemble du projet.