Bruxelles

Fini le papier ! Et ça n'est pas plus compliqué que ça...

Hier dimanche, le parlement bruxellois a ouvert ses portes pour permettre à qui le voulait de visiter l’antre des députés, des salles de réunions aux terrasses panoramiques. Plusieurs activités ont rythmé cette journée ensoleillée, dont notamment la première simulation de vote du système qui régira les prochaines élections.

Le dimanche 14 octobre prochain, les Bruxellois se rendront aux urnes de leur commune pour élire leurs futurs acteurs locaux. Pour la première fois depuis l’histoire du vote en Belgique, le vote se fera entièrement de manière numérique, du choix, jusqu’au comptage, en passant par le dépôt dans l’urne.

Qu’est-ce qui va changer ? "Au final, la plus grande nouveauté, c’est qu’on ne doit plus compter les bulletins de vote", explique Marc Xenophontos, fonctionnaire à Bruxelles Pouvoir Locaux (BPL). "Les votes seront comptés par assistance informatique, alors qu’avant c’était des bureaux de vote qui étaient composés et qui parfois devaient faire des comptages jusqu’au milieu de la nuit. Ici, tout va être fait de manière électronique, avec possibilité de vérification."

Quelles sont les étapes à suivre ? 

1-Vous entrez dans le bureau de vote, vous donnez votre carte d’identité contre une carte magnétique qui vous permettra de faire fonctionner l’ordinateur. Une fois entré dans l’isoloir, vous rentrez la carte dans la fente prévue à cet effet. 

2-Ensuite, il suffit de lire les instructions à l’écran. On commence bien sûr par choisir un parti politique (ou le vote blanc), puis on vote pour une ou plusieurs personnes dans une liste. Jusque-là, rien d’anormal… 

3-Une fois le vote confirmé, un ticket va sortir de la machine, doté de l’inscription du vote sous la forme digitale d’un QR code, et sous forme lisible. 

4-Les personnes qui le désirent peuvent ensuite scanner ce QR code, pour que le vote s’affiche une nouvelle fois à l’écran, de manière plus claire et visible. 

5-Ensuite, on plie le papier en deux, pour éviter que des yeux curieux ne se perdent, et on se dirige vers l’urne, qui est aujourd’hui sous la forme d’un scanner. 

6-Une fois de plus, on scanne son QR code, jusqu’à ce que l’écran devienne vert, et puis on dépose le papier dans une fente. 

Et voilà… a voté !

"Cela fait cinquante ans que je vote, et c’est extrêmement bien fait", constate une électrice qui est venue faire l’expérience au parlement. "Je dirais même que ça ne change pas grand-chose, c’est surtout au dépouillement que ça changera !"