Bruxelles

Le porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles (Polbru) se montre plutôt confiant quant à l’identification rapide des casseurs intervenus samedi soir. 

L’appel au public à envoyer chaque image permettant accélérer l’enquête a bien fonctionné. A 17 h ce lundi, la zone Polbru avait déjà reçu plus de 300 mails. “Nous n’avons encore procédé à aucune arrestation suite à la réception de ces mails mais l’enquête suit activement son cours”, précise le porte-parole de Polbru. Certaines images réceptionnées seraient ainsi d’une qualité excellente : “Je n’en dirai pas davantage mais nous pouvons clairement y voir des visages découverts dessus. Reste à déterminer qui a fait quoi avec exactitude”, conclut le policier.


Le SIAMU porte plainte contre X

"Le SIAMU, le Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale, portera plainte contre X pour les dégâts provoqués et les agressions subies par les pompiers", annonce lundi la secrétaire d'Etat à la lutte contre l'Incendie et l'Aide médicale urgente Cécile Jodogne (DéFI) dans un communiqué. La secrétaire d'Etat ajoute qu'elle "dénonce fermement les violences exercées à l'encontre des sapeurs-pompiers bruxellois et des services de police lors des émeutes survenues samedi soir à Bruxelles."

"Du matériel de travail et une autopompe ont été fortement dégradés", relève Mme Jodogne. "S'en prendre à des sapeurs-pompiers venus porter secours aux blessés et éteindre les incendies est inadmissible! Une fois qu'une estimation claire de l'étendue des dégâts et des blessures sera établie, il faudra prendre des mesures envers les auteurs de ces actes inacceptables."

Selon la zone de police Bruxelles-Ixelles, un véhicule du Siamu a effectivement été endommagé lors des rixes qui ont éclaté samedi soir à Bruxelles après la qualification de l'équipe nationale marocaine à la prochaine Coupe du monde de football. Ces bagarres ont impliqué quelque 300 personnes et fait 23 blessés, dont 22 policiers.