Bruxelles

Objectif: augmenter le nombre de places disponibles en entreprises.

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert jeudi à la mise en place à partir du 1er juillet d'un incitant financier unique de 1.750 euros par an pour les entreprises qui engagent un jeune âgé de 15 à 25 ans, sous contrat de formation en alternance. Ceci complète un arsenal de mesures promises en début de législature et prises pour booster l'alternance, si l'on en croit le ministre bruxellois de l'Emploi et de la Formation professionnelle Didier Gosuin.

L'aide financière sera accessible sur base d'une demande introduite via un formulaire. La formation du jeune dans l'entreprise doit durer au minimum 6 mois. Les frais de dossier (128 euros jusqu'à présent) ont été supprimés.

Le gouvernement bruxellois n'en fait pas un secret: l'objectif est d'augmenter le nombre de places disponibles en entreprises pour et dans le secteur public pour les jeunes qui optent pour ce type de formation.

Les chances de décrocher un emploi par ce canal sont en effet élevées une fois le pied mis à l'étrier: selon Didier Gosuin, 82% de ceux qui sortent de cette filière décrochent un emploi.

Autre adjuvant pour les entreprises: la mise sur pied, au sein d'Actiris, d'une cellule de prospection, composée de trois consultants chargés de solliciter les grandes entreprises bruxelloises jusqu'ici plutôt frileuses par rapport à cette filière.

Il y a du neuf aussi pour les jeunes chercheurs d'emploi qui s'engagent dans une formation en alternance. Ceux-ci sont désormais dispensés de chercher en même temps de l'emploi.

Selon Didier Gosuin, le Fédéral avait durci les conditions de cette dispense qui sont désormais assouplies pour tout jeune qui suit une formation organisée par un organisme de formation en alternance. La dispense est également valable durant les périodes de vacances en cours de formation.

Le jeune qui est/était mineur au moment du démarrage de sa formation reçoit en outre une prime au terme de chaque année réussie: 500 euros pour chacune des deux premières et 750 euros pour la dernière.

Des outils d'accompagnement individualisé des jeunes ont par ailleurs été mis en place.

Au niveau du contenu, le centre de formation EFP lancera à la rentrée prochaine dix nouvelles formations en alternance ciblées sur les besoins nouveaux de l'économie porteurs d'emploi.

Plusieurs mesures permettent en outre de renforcer les opérateurs de formation en alternance et de mieux les équiper en matériel de pointe.

Pour Didier Gosuin, la Région bruxelloise est désormais en ordre de marche pour franchir une étape significative dans la progression de cette filière incontournable de la formation professionnelle, pourtant encore trop souvent considérée comme voie de relégation dans le monde de l'enseignement traditionnel.