Bruxelles Un nouveau Pouvoir Organisateur voudrait créer une école secondaire de 700 places.

Le nouveau Pouvoir Organisateur (PO) de l'enseignement secondaire catholique d'Evere a présenté ce lundi son projet de création d'une nouvelle école à Evere. L'objectif de l'ASBL est d'ouvrir 150 nouvelles places de première année de secondaire dès la rentrée 2019, dont certaines en degré différencié. À terme, l'école sera ainsi en mesure de proposer 700 places, toutes les années confondues.

Seulement, après d'intenses recherches d'un terrain sur le territoire de la commune, un grain de sable pourrait venir gripper la machine pourtant prête à démarrer. Et ce grain de sable n'est autre que la commune elle-même. En effet, en août 2017, le cabinet de la ministre de l'éducation, Marie-Martine Schyns (CDH) avait proposé de mettre à disposition de ce nouveau Pouvoir Organisateur un terrain appartenant à la Fédération Wallonie-Bruxelles mais deux mois après cette proposition, l'ASBL a appris qu'il ne serait pas possible de créer l'école sur ce site car il ne pouvait pas accueillir un enseignement libre. C'est donc la commune qui a mis le grappin dessus, comme annoncé en janvier dernier. Mais depuis, le projet semble avoir été abandonné.

C'est ensuite vers l'ERIP (Ecole Régionale et Intercommunale de Police) que le nouveau Pouvoir Organisateur s'est tourné. L'école qui s'y trouve devrait déménager d'ici novembre 2019 et pourrait potentiellement partager son espace en accueillant l'école secondaire au dernier étage du bâtiment qui ne sera plus occupé à la rentrée 2019. Le cadre est idéal. Situé dans un bel espace vert, le bâtiment a été rénové il y a une dizaine d'années et seuls quelques aménagements seraient à prévoir comme un réfectoire, une salle de sport ou des sanitaires qui pourraient être construits au fur et à mesure des années.

Une offre a été faite et l'ASBL touche au but puisque tout a l'air de bien se passer avec le propriétaire. Seulement, il y a quelques semaines, elle a appris qu'un "pouvoir local" avait fait une offre plus conséquente pour le même bâtiment. L'occasion est donc sur le point de passer sous le nez du PO. La commune a confirmé qu'elle était, elle aussi, intéressée par le bâtiment.

"Il y a vraiment un besoin vital de places à Evere. Pour le moment, sur les 3.000 jeunes âgés de 12 à 18 ans que compte la commune, seuls 300 sont scolarisés sur le territoire communal. La pression se fait donc ressentir sur les communes alentour, comme à Schaerbeek, car les Everois ont la priorité pour s'inscrire dans les autres écoles puisqu'il n'y a pas d'école faisant partie de l'enseignement libre chez eux", explique Suzanne Van Sull, présidente de ce Pouvoir Organisateur ainsi que du PO de l'Institut Saint-Dominique, à Schaerbeek.

Le PO qui s'est créé spécialement pour ouvrir cette nouvelle école ne comprend pas la démarche des pouvoirs locaux et espère pouvoir trouver une solution pour ouvrir son école secondaire. Ses membres rappellent en effet que la pression démographique est énorme dans cette partie de la capitale. 

Une étude de juillet publiée par l’Institut bruxellois de Statistiques et d’Analyse prévoit un accroissement de 53% du nombre d’élèves en secondaire d’ici 2025 pour la commune d’Evere. Il s’agit du taux d’accroissement le plus élevé en Région bruxelloise.Ouvrir deux écoles secondaires ne serait d'ailleurs pas une mauvaise chose, si elles sont capables de cohabiter.

Pour l'heure, l'ASBL qui voudrait créer cette nouvelle école espère pouvoir trouver une solution avec la commune pour continuer à avancer. Le PO se dit motivé et positif mais les chances de trouver des alternatives si ces deux solutions imaginées pour créer une école tombent à l'eau restent extrêmement minces. Malgré nos tentatives, la commune n'a pas encore été disponible pour répondre à nos questions.