Expulsion des Roms: les hongrois relogés

Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

La police fédérale a procédé, vers 7h30, à l'expulsion des familles de Roms du Centre de Communication Nord, à proximité de la gare du Nord, à Schaerbeek

SCHAERBEEK La famille hongroise, expulsée lundi matin en même temps que plusieurs familles de Roms des bâtiments du Centre de Communication Nord (CCN) de la gare du Nord de Bruxelles, a été accueillie par le Service d'Aide à la Jeunesse (SAJ).

L'intervention de Bernard De Vos, le Délégué général aux Droits de l'Enfant, a permis de trouver une solution, fait savoir le cabinet du secrétaire d'Etat bruxellois Bruno De Lille (Groen). Le Samu social bruxellois et le centre d'accueil d'urgence Ariane sont, eux, venus en aide à six familles de Roms et à leur vingtaine d'enfants.

Le cabinet de la secrétaire d'Etat pour l'Asile et la Migration Maggie De Block (Open VLD) a signalé que l'Office des Etrangers et Fedasil, l'agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, se sont rendus à quatre reprises dans les bâtiments du CCN afin d'informer les Roms de leurs droits. Cette annonce fait suite aux déclarations de Bernard De Vos qui affirmait que les familles avaient été insuffisamment informées après leur arrivée dans notre pays.

Le cabinet rappelle également que la secrétaire d'Etat a mis en place le 8 mars une stratégie nationale pour l'intégration des Roms, par laquelle l'Etat belge répondait aux demandes de l'Union Européenne.

"Selon les informations qui nous ont été rapportées, les Roms qui se trouvaient au CCN ne souhaitent pas s'installer en Belgique. Cela les empêche donc de bénéficier de la prise en charge prévue par cette stratégie. Ils deviennent, dès lors, de simples citoyens européens", a-t-elle expliqué.


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner