Bruxelles Etterbeek attend un faux pas du leader pour lui souffler le titre sur le fil

Défait à Wavre-Limal jeudi dernier, contraint au partage dimanche sur le terrain de la Renaissance Sportive Forestoise, Saint-Josse ne cesse de repousser la célébration de son titre. Pire, Etterbeek est revenu à une unité et pourrait profiter de cette ultime journée de compétition pour souffler le titre à une équipe qui occupe la première place depuis le début de la compétition.

Les joueurs de Saint-Josse le savent, il faudra donc gagner dimanche face à Wavre-Limal. "En étant si proche du titre, il faut faire preuve de plus de confiance et laisser pression et panique au vestiaire", débute Tarik Saoudi, le T1 de Saint-Josse, confiant à quelques heures du match le plus important de la saison. "Nous sommes en tête depuis 24 matches, ce n’est pas le moment de craquer et de laisser le gâteau filer du côté d’Etterbeek. On va gagner dimanche."

Du côté d’Etterbeek, justement, on laisse la pression à Saint-Josse. "On aborde ce match comme le dernier de la compétition. Il faudra être concentrés pour venir à bout de cette équipe de Grez-Doiceau. Après, ces trois points peuvent nous offrir, ou non, un titre. Mais je sais que ce sera difficile car Saint-Josse va certainement utiliser tous les moyens possibles pour être champion" , lance Laurent Vantilborgh.

Le coach d’Etterbeek le sait, le titre, il l’a peut-être perdu il y a bien longtemps. "Etterbeek s’est battu lui-même en abandonnant bêtement des points en cours de route."

Si le sacre n’est pas au bout, le coach ne regrettera rien puisque la montée en P1 est actée, lui qui prolongera l’aventure à Etterbeek en compagnie d’une grande partie de l’effectif actuel. "Le titre va vraisemblablement nous échapper mais je préfère monter en tant que 2e et en ayant construit des fondations solides, que d’être un champion éphémère qui doit tout reconstruire."