Bruxelles

Le conseil d’entreprise de la société a décidé de ne pas reconstruire l’usine détruite par l’incendie en novembre 2017 

La société Milcamps a annoncé, lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire ce mercredi, que la production des gaufres ne reviendrait pas à Forest suite à l’incendie de novembre dernier. L’entreprise a expliqué qu’elle maintiendra toutefois son activité industrielle en Belgique. Elle a prévu d’agrandir et de moderniser son site de Dour, dans le Hainaut. Le projet de site unique pour Milcamps devrait être totalement finalisé pour le dernier trimestre de 2019. Les équipes pourraient intégrer progressivement le site au fil de l’installation des nouvelles lignes. 

Milcamps prévoit donc la relocalisation de l’ensemble de ses ouvriers liés à la production de Forest. Elle proposera donc aux 56 personnes qui travaillaient à Bruxelles de rejoindre l’usine de Dour. Des mesures compensatoires leur seront aussi proposées. “Les compensations sont encore à discuter avec le personnel. La proposition sera faite à tous les travailleurs. Il y a eu beaucoup d’émotions à l’annonce de la décision. On doit aussi se rappeler le choc qu’avait suscité l’important sinistre de Forest”, explique Christophe Desroy, directeur général opérationnel de Milcamps.

L’entreprise a décidé de maintenir la partie logistique et administrative qui se trouvait dans un autre bâtiment également à Forest. “Cette partie est toujours exploitée et le restera. Cela concerne 20 emplois”, relate Christophe Desroy. 

Le terrain sera rendu à City.dev, propriétaire du foncier, à l’issue du bail qui prend fin en 2020. Il ne restera qu’un terrain vide avec sa dalle de béton. Milcamps a décidé de ne pas reconstruire l’usine et de raser les derniers restes du bâtiment parti en fumée. “Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Mais, on s’y était préparé. Nous ne sommes pas pris par surprise. Une décision devait tomber en avril d’après ce que nous savions. City.dev est en contact avec Milcamps depuis le lendemain de l’incendie. On leur avait proposé des pistes alternatives avec d’autres sites, notamment à Ganshoren. Maintenant, nous devrons voir s’ils comptent vraiment aller au bout du bail ou aller vers une renonciation. Il faudra voir également dans quel état le terrain sera rendu”, détaille Benjamin Cadranel, président de City.dev. 

Pour rappel, le 23 novembre 2017, l’usine Milcamps, située à Forest et spécialisée dans la fabrication de gaufres et de galettes, a été victime d’un violent incendie d’origine accidentelle. Aucune victime n’a été déplorée mais les chaînes de production ont été intégralement détruites par les flammes.