Bruxelles

Les parents des 7 Bonniers visés par la plainte pour dénonciation calomnieuse veulent connaître les motivations du PO

Des parents de l'école des 7 Bonniers, à Forest, veulent faire la clarté "sur les suites de l’affaire qui secoue notre école depuis février 2018 suite à deux affaires de soupçons d’attouchement commis en novembre 2017", implore une délégation de parents qui interpellera le collège échevinal ce soir. "Nous souhaitons connaître, dès lors qu’une plainte est déposée à l’encontre de ces parents, quelles en sont les motivations profondes. Face à ce choix posé par le pouvoir organisateur, nous nous interrogeons, une fois de plus, sur la politique de communication dans laquelle l’école et le PO se placent."

"Cette interpellation fait suite notamment au fait que des parents de l’école sont visés par une plainte pour dénonciation calomnieuse, diffamation et harcèlement portée par le Pouvoir Organisateur forestois. Le motif de cette plainte qui résiderait dans l’existence de lettres envoyées tant à la direction de l’établissement, qu’à des conseillers communaux, qui tous ont répondu par leur soutien aux parents concernés. Nous nous questionnons quant au droit démocratique et élémentaire de ceux-ci à exprimer leur colère, leur inquiétude et la rupture de confiance envers certains représentants de l’école", commente la délégation de parents

"Par ailleurs, cette interpellation sera aussi l’occasion de demander au pouvoir organisateur où en est l’accompagnement promis depuis février auprès des enfants, de l’équipe éducative et du personnel encadrant. A notre connaissance, rien n’a été mis en place mis à part quelques activités de sensibilisation générale sur le respect du corps d’autrui."

Pour rappel : au mois de mars 2018, plus de 60 parents d’enfants scolarisés au sein de l’école communale forestoise des 7 Bonniers ont saisi la justice pour non-assistance à personne en danger dans le cadre d’une affaire de soupçons d’abus sexuels sur une très jeune enfant. Quelques semaines plus tard, les mêmes parents apprenaient qu’une autre affaire de moeurs touchait l’école et plus largement les écoles forestoises. Des procédures judiciaires sont en cours.