Bruxelles

L'idée est de permettre aux Forestois de voir concrétiser leurs propres idées pour améliorer la propreté de leurs quartiers.

Initialement tourné vers les nouvelles technologies et le développement de nouvelles applications par des programmeurs, le hackathon (contraction de « hack » et « marathon ») proposé par Marc Loewenstein (Défi), échevin forestois de la Propreté publique et de la participation citoyenne, vise à réunir les habitants de la commune de Forest afin qu’ils réfléchissent ensemble aux projets innovants qu’ils souhaiteraient mettre en œuvre en matière de propreté.

Cette action citoyenne sera organisée en deux temps.

La soirée du mercredi 25 avril prochain, les habitants qui se seront inscrits participeront à un atelier citoyen lors duquel ils seront accompagnés par des animateurs spécialisés en participation citoyenne et de techniciens. "Ce sera l’occasion pour eux de réfléchir, se mettre d’accord et proposer ensemble un ou plusieurs projets destinés à améliorer la propreté des périmètres définis par la commune. Ils disposeront à cette fin d’une enveloppe de 15.000€, 7.500€ maximum par périmètre",  précise Marc Loewenstein.

L’ensemble des projets proposés sera ensuite soumis au vote des Forestois lors du Marché aux Fleurs qui se tiendra le 6 mai prochain au square Lainé. Les projets ayant obtenu le plus de votes seront mis en œuvre.

Cette action est organisée dans le cadre de l’appel à projets plus général proposé et soutenu par Bruxelles Propreté et Fost Plus visant à améliorer la propreté. "Chaque commune a rentré des projets qui devaient obligatoirement couvrir des périmètres bien définis. Ce qui n’empêche bien sûr pas d’ensuite exporter les bonnes idées à l’ensemble de la commune, voir aux communes voisines. Forest bénéficiera pour la totalité de ses projets d’une enveloppe de 200.000€. Outre ce projet participatif, cette enveloppe servira à améliorer la propreté des espaces publics, des zones de parcs, la réduction du nombre d’incivilités, des déjections canines, des jets de mégots, des graffitis ou encore les dépôts clandestins au travers de diverses actions", poursuit Marc Loewenstein.

La sélection des deux périmètres dans lesquels se développeront les projets dans un premier temps a été fixée pour qu’ils comprennent chacun un espace vert, une zone commerciale, une zone résidentielle ainsi qu’une zone commune qui les lie. "Certains ont tendance à cliver la commune entre le haut et le bas, et les habitants restent souvent dans leur quartier et ne s’aventurent pas au-delà des parcs de Forest et Duden. En plus de l’objectif de participation citoyenne et de la possibilité pour les habitants de choisir eux-mêmes les actions qu’ils souhaitent mener, ce projet vise aussi à brasser les publics et les quartiers, c’est la raison pour laquelle il a été décidé de prendre comme intersection le parc de Forest et que les périmètres d’action soient les quartiers situés en haut et en bas du parc", conclut l’échevin.