Bruxelles Depuis la fermeture de la déchetterie à Uccle, le recyparc de Forest est surfréquenté.

Le 28 juillet, un deuxième recyparc temporaire ouvrira normalement ses portes à Forest.

La décision a été prise par le gouvernement bruxellois et l’Agence Bruxelles Propreté. “Le taux de fréquentation du Recypark Sud à Forest est en constante augmentation”, explique la ministre en charge de la Propreté publique Fadila Laanan (PS). “Une situation qui est principalement due à la fermeture de celui d’Uccle, qui a entraîné un report important de visiteurs vers le Recypark Sud.” Et pour preuve, en 2017, on y dénombrait 104.134 visiteurs, contre la moitié en 2014.

Cet afflux provoque de nombreux problèmes d’engorgement de l’infrastructure elle-même. Une trop forte fréquentation pousse les files d’attente sur la voirie et cause dès lors de nombreux embarras de circulation à l’extérieur du site.

Consciente des difficultés, l’agence bruxelloise avait lancé une étude de mobilité en mai 2015 et l’a actualisé en 2016, prouvant les problèmes de circulation engendrés. “Une série de mesures ont été prises, mais malheureusement elles ne sont pas suffisantes pour absorber l’augmentation de fréquentation”, constate la ministre.

Afin de proposer une solution à très court terme, le gouvernement bruxellois s’est accordé jeudi dernier sur le projet de dédoublement du Recypark Sud en aménageant un parc de tri temporaire sur le terrain situé à quelques centaines de mètres du premier situé sur le boulevard de l’Humanité à Forest. Les mois de juillet et août étant ceux qui présentent les plus hauts taux de fréquentation, il semblait urgent d’agir. L’ensemble des fractions pourra y être accepté, et les horaires seront les mêmes qu’au Recypark Sud, soit du lundi au dimanche.

L’objectif ? Que cette alternative ouvre à partir de samedi prochain. “Nous attendons encore l’extension du permis d’environnement”, explique Fadila Laanan. Dans un second temps, ce nouveau lieu sera aménagé de manière plus durable et s’intégrera dans le maillage des recyparcs régionaux. Les investissements prévus à cet effet sont estimés à 500.000 euros.