Bruxelles

La séance d'examens est reportée de seize mois.

Le gouvernement bruxellois a décidé de reporter les prochaines séances d'examen au certificat PEB de seize mois, a explique la ministre en charge du dossier Céline Fremault (CDH) hier suit à une question du député Ecolo Arnaud Pinxteren. Ce report fait suite à la diffusion par mail du contenu des examens précédents et de certaines réponses aux candidats n'ayant pas encore passer l'examen. L'examen devait avoir lieu le 15 juin dernier, il est reporté au 15 octobre 2019.

"Ce délai a été fixée dans l’objectif de prendre le temps d’écouter les plaintes et propositions des certificateurs, de les analyser et, si possible, d’améliorer les services proposés aux certificateurs pour l’exercice de leur profession. Ainsi, plutôt que de forcer la poursuite rapide des examens, il s’agit aussi de donner le temps et les moyens aux certificateurs de se préparer encore mieux aux épreuves d’examen, tenant compte de taux de réussite faibles aux premières sessions d'examens", a commenté Céline Fremault ce matin.

© BELGA

Pour mémoire, "Bruxelles Environnement a appris qu’un mail avait été envoyé aux candidats, communiquant sur le contenu des examens précédents avec des suggestions de réponses en partie erronées. A ce stade de l’enquête, l’origine de la fuite reste encore à prouver mais tout laisse supposer que la faute ne peut être imputable à une erreur humaine ou technique dans le chef de Bruxelles Environnement ou de son sous-traitant. Il y a tout lieu de penser que la fuite provient d’une malveillance d’une ou plusieurs personnes", a poursuivi la ministre bruxelloise.

"A notre connaissance, cet événement constitue une première. Par le passé, aucun examen d’une formation reconnue n’a dû être annulé à cause d’un fait similaire. Malgré toutes les mesures de précaution mises en place, certaines tricheries sont très difficiles à détecter. Il semble possible, à ce stade de l'enquête, que des moyens technologiques tels qu'une mini-caméra aient été utilisés lors de la visite des copies."

Bruxelles-Environnement envisage de porter plainte contre X. Le député Ecolo Arnaud Pinxteren déplore la fraude et la tricherie. "Je me réjouis néanmoins du délai de seize mois accordés aux candidats certificateurs. Cela laisse le temps de faire un gros travail d'information et de sécurisation afin de faire en sorte que ce genre d'incident n'arrive plus. Autre bonne nouvelle pour l'élu Ecolo : "Les certificateurs qui ont déjà passé l'examen (sept séances ont déjà été organisées, NDLR) ne seront pas inquiétés. La validité des résultats ne sera pas remise en cause."