Bruxelles

Pour un candidat MR, cette nouvelle liaison a été mal pensée.

Ce samedi, la ligne de tram 9 flambant neuve ainsi que la - non moins nouvelle - place du Miroir seront inaugurées en présence du roi Philippe à Jette. La fin des travaux est accueillie avec soulagement tant par les riverains que par les commerçants et si certains doutent de l’utilité de cette nouvelle ligne de tram, elle est maintenant bel et bien réelle.

Mais qui dit arrivée du tram 9 dit également doublon avec le bus 13 qui, pour le moment, ne passe dans la commune de Ganshoren que de manière limitée, à sa frontière est. Au lieu de le supprimer purement et simplement, la Stib a décidé de lui faire emprunter un nouvel itinéraire qui passera en plein cœur de Ganshoren et viendra desservir notamment les avenues Van Overbeke et de la Réforme, en passant donc par la piscine, le CPAS et plusieurs écoles. Une aubaine pour la société de transports bruxelloise qui voit là l’occasion de desservir d’autres quartiers. "Cela crée une ligne complémentaire qui pourra aussi ramener les voyageurs vers la nouvelle ligne de tram 9", explique la Stib.

Seulement, ce nouveau trajet, en plus d’être jugé inutile par certains qui estiment que la commune connaît déjà une concentration de transports en commun, engendrera également des perturbations au niveau de la circulation. Une situation dénoncée notamment par Serge Janssen, 7e sur la liste du bourgmestre de Ganshoren tirée par Stéphane Obeid (MR). S’il admet que cette ligne apportera plusieurs effets positifs (complémentarité avec le tram 9, délestage de la ligne 87, desserte plus fine des secteurs résidentiels de Jette et Ganshoren), il dénonce les aménagements qui devront être réalisés dans l’avenue Van Overbeke.

La berme centrale devrait être rognée d’environ 30 centimètres de chaque côté afin d’éviter que le bus ne colle la piste cyclable. Une aberration pour Serge Janssen qui rappelle que l’avenue a été refaite récemment et qu’elle a accueilli le passage du bus 87 durant sa déviation. De ce côté, la Stib nous assure qu’aucune date de travaux n’a encore été décidée. Serge Janssen propose de réaliser une phase test de six mois sans toucher à la berme centrale afin de voir si le bus peut atteindre ses objectifs sans procéder à des aménagements de l’avenue. Si le ministre de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A), a porté attention à la proposition, il ne l’a pas encore envisagée.

Il dénonce aussi le fait que l’avenue de la Réforme sera mise en sens unique entre la rue Meuwis et le square du Centenaire, sauf pour le bus. Le risque d’un tel changement serait de saturer les petites rues avoisinantes. D’après lui, tous ces changements provoqueront des nuisances sonores et une pollution supplémentaire, ainsi que l’augmentation des embouteillages.