Grève: le service de la prison de Saint-Gilles n'est pas perturbé

Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Mardi matin, une assemblée générale des agents pénitentiaires se tenait

BRUXELLES Les agents pénitentiaires de la prison de Saint-Gilles mènent depuis mardi 6h une grève du zèle et ralentissent le travail en raison du dépassement de la limite établie de 740 détenus dans l'établissement, selon la CGSP Prison.

La direction assure, quant à elle, que le service n'est pas perturbé. La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, est venue lundi après-midi inaugurer l'aile B de la prison de Saint-Gilles, comportant une centaine de nouvelles cellules. "Nous avions établi une limite de 740 détenus, incluant la surpopulation. Hors, une fois la conférence de presse terminée, de nouveaux détenus ont été transférés et cette limite a été dépassée, c'est pourquoi nous sommes entrés en service (allégé) de nuit", explique Laurent Lardinois, délégué CGSP Prison.

Mardi matin, une assemblée générale des agents pénitentiaires se tenait. "Comme la limite établie était dépassée, nous avons décidé de mener une grève du zèle et un ralentissement du mouvement", explique Laurent Lardinois. "Nous demandons simplement que l'administration respecte ses engagements. Une fois que nous serons redescendus sous la limite des 740 détenus, nous reprendrons le travail tout-à-fait normalement", ajoute-t-il.

Du côté de la direction, Christophe Deneve, adjudant à la prison de Saint-Gilles, affirme quant à lui que "le service se passe tout-à-fait normalement". Aucun représentant de la CSC n'était joignable ce mardi matin pour clarifier la situation.

Une nouvelle assemblée générale des travailleurs se déroulera à 14h.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner