Bruxelles Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Annick V.D.E. à 14 ans de prison pour avoir tenté de tuer sa maman. 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, ce mardi, Annick V.D.E., âgée de 50 ans, à une peine de 14 ans de prison pour tentative de parricide sur la personne de sa mère. Elle est coupable d’avoir commandité l’assassinat de sa maman, à Hoeilaart, en août 2014. Le tribunal a donc condamné Annick V.D.E. à une peine de 14 ans de prison pour avoir commandité l’assassinat de sa maman, il y a trois ans.

Il a également condamné Jean-Ferdinand W., l’exécutant, à une peine de 12 ans de prison et Dominique L., l’ex-compagnon d’Annick V.D.E. qui a servi d’intermédiaire, à une peine de neuf ans de prison. Le tribunal a suivi l’argumentation du ministère public et de la partie civile, représentée par Me Samuel Rosenblatt. La justice n’a donc pas cru à la version des différents prévenus selon laquelle le but de leur démarche était uniquement de faire peur à la victime et non de la tuer vraiment.

Un meurtre pour des questions d'argent

Selon l’enquête, Annick V.D.E. avait prévu de tuer sa maman pour des questions d’argent, estimant que cette dernière n’aidait pas assez sa fille d’un point de vue financier. La fille de la victime avait en effet proposé un contrat de 25.000  € pour commettre un assassinat. Dominique L., son ex-compagnon, l’avait aidée à trouver quelqu’un qui serait apte à exécuter le contrat du meurtre. Il s’agissait donc de Jean-Ferdinand W.

Ce dernier s’était alors rendu chez la victime, à Hoeilaart, durant l’été 2014, la nuit du 26 au 27 août. Il s’était d’abord introduit dans la maison de sa victime après qu’Annick V.D.E, la fille, lui ait ouvert la porte. Il était ensuite monté jusque dans la chambre de la dame. Jean-Ferdinant W. lui avait alors mis la main sur la bouche mais celle-ci s’était réveillée, s’était vivement débattue et avait crié. L’agresseur avait ensuite pris la fuite.