Bruxelles

D’ici à 2016, la place Jourdan devrait devenir semi-piétonne. C’est en tout cas ce que prévoit l’avant-projet proposé Etterbeek et Beliris. Le parking central se transformerait alors en un espace piéton traversé par une ligne de jets d’eau et des arbres.

Seulement voilà ! L’ensemble des commerçants et une partie des riverains sont tout à fait opposés à ce réaménagement. Notamment parce que la piétonnisation entraînera la suppression du parking en surface, à l’exception d’une trentaine de places courte durée. "Nous avons tous développé nos commerces autour de ce parking et c’est pour cette raison qu’ils fonctionnent. Et aucun des commerces (une pharmacie, deux coiffeurs, des banques, des bistrots..) ne justifie une balade. Les enfants vont venir regarder quoi ? La façade du supermarché ? Avec ce projet, ils vont massacrer un quartier !", s’énerve le président de l’association des commerçants, Michel Dehaes.

Le futur plan de circulation qui prévoit la création d’un sens unique devant l’hôtel ne fait pas l’unanimité non plus. "Il faut que la place reste accessible de tous les côtés sinon ce sera invivable. C’est un point de passage et pas une destination touristique. Si les commerces ne sont pas accessibles, cela va décourager les gens", insiste Jean-François Neefs qui possède la literie Libau, rue de l’Étang. "Il faut laisser la circulation telle quelle afin d’avoir assez de passage et de visibilité pour le quartier. Le passage en soirée garantit un contrôle social et de limiter l’insécurité", poursuit Michel Dehaes.

Pour autant, les commerçants assurent ne pas être contre des travaux. "C’est nécessaire car la place est dans un état lamenta ble. Mais on souhaiterait plutôt un élargissement des trottoirs avec la suppression des emplacements parking le long de ces trottoirs. On prône également l’allégement et la réorganisation du parking central parce que cela fait 20 ans qu’il n’y a plus de marquage au sol."

Même le fait de pouvoir étendre sa terrasse durant les beaux jours ne convainc pas le propriétaire de la brasserie L’Esprit de Sel. "Ils n’ont pas pris en compte l’ensoleillement. À partir de 14 h, le soleil donne en face, où il n’y aura pas de piétonnier !"