Bruxelles

Après de longs travaux, elle a été inaugurée ce samedi et est rouverte à la circulation.

C’est un chantier qui a fait couler beaucoup d’encre depuis quelques mois, tant pour son inaccessibilité que pour les commerces qui ont beaucoup souffert de voir leur rue fermée pendant plusieurs mois ou pour les automobilistes qui restaient bloqués dans un trafic engorgé.

Heureusement, tout ça n’est plus qu’un mauvais souvenir puisque la chaussée d’Ixelles a été inaugurée ce samedi matin et officiellement rouverte à la circulation, en présence de Pascal Smet (SP.A), le ministre de la Mobilité, Dominique Dufourny, la bourgmestre et de nombreux échevins et conseillers communaux.

© Ghilain

Enfin, pas toute la circulation, puisque la voirie restera interdite aux automobilistes entre 7h et 19h, tous les jours de la semaine. En effet, la chaussée d’Ixelles, entre la porte de Namur et la place Fernand Cocq (qui sera, elle, réaménagée après l’été) constitue maintenant une zone dite « apaisée », c’est-à-dire qu’en journée seuls les piétons, les cyclistes et les bus y sont autorisés, le tout sous une limitation de vitesse de 20km/h.

La deuxième plus grande artère commerçante de Bruxelles et ses 200 magasins pourront bénéficier d’un cadre plus convivial. A partir de novembre prochain, des arbres seront plantés pour offrir près de 150% de végétalisation en plus que ce que la chaussée connaissait avant les travaux. Du mobilier urbain doit aussi encore être installé et une couche finale devra venir recouvrir le centre de la rue.

Cependant, en cette période de solde et à la veille du congé du bâtiment, il était indispensable de rendre cette rue aux commerçants et aux habitants du quartier. Et à partir de ce dimanche, les bus pourront enfin la parcourir.

Au niveau de la mobilité donc, les voitures n’auront plus accès à la chaussée d’Ixelles en journée, et un nouveau plan de mobilité a vu le jour pour répartir la circulation dans le quartier sans engorger les petites rues. "Pour cela, nous avons voulu réduire le trafic de transit qui rentre dans la zone et un observatoire de la zone va être mis en place en collaboration avec la Région afin de procéder à des comptages, gérer les plaintes et proposer des adaptations, le cas échéant", explique Caroline Désir (PS), échevine de la Mobilité.

© Ghilain

Pour rappel, le quartier autour de la chaussée d’Ixelles passe en zone 30. Des radars seront installés dans un premier temps afin de vérifier le respect des ces nouvelles limitations de vitesse. Si le comportement des automobilistes ne change pas, des aménagements physiques seront envisagés.

Mais si ce matin, toutes les personnes présentes se sont congratulées de l’ouverture de l’artère commerçante, Ecolo Ixelles estime que beaucoup d’ombres restent au tableau. Pour Audrey Lhoest, cheffe de file Ecolo au conseil communal, "la majorité n’a pas entendu les comités de quartier et les riverains dans leurs demandes répétées d’un environnement qui inclue des arbres, des espaces verts, des aires de détente et des bancs, ou encore des aménagements pour les enfants." En effet, 16 arbres ont dû être abattus durant les travaux mais d’autres, plus nombreux, seront planté en novembre.

Les Verts dénoncent aussi le report du trafic dans les alentours de la chaussée d’Ixelles et les craintes des riverains de voir revenir de la tenue de la suite des travaux. Pourtant la bourgmestre s’est montrée sereine ce samedi, assurant avoir répondu à de nombreuses demandes des riverains, notamment apaiser le trafic.