Bruxelles

Le montant des amendes pour infraction à la propreté publique pourra s'élever jusqu'à 350 €.

"Ixelles n’est pas un cendrier. Jusqu’à 350 € d’amende pour toute infraction à la propreté publique." Voici le slogan de la nouvelle campagne de sensibilisation lancée par la commune d’Ixelles ce jeudi. Celui-ci sera repris sur de grandes affiches visibles sur tout le territoire communal.

Avec cette campagne choc, Viviane Teitelbaum (MR), échevin de la Propreté, espère attirer l’attention de tous les Bruxellois. "Le message que je veux faire passer c’est que ce sont les petites incivilités qui font de grands pollueurs. Cette nouvelle campagne sera déclinée en plusieurs thématiques et j’espère qu’elle pourra se dérouler sur une année", détaille l’échevine.

Une chose est sûre: l’amende sera salée pour les citoyens qui continueront à salir la voie publique. "Le règlement de police prévoit que le montant des amendes puisse aller jusqu’à 350 €, même pour un mégot. Cela dépendra du type d’incivilité, d’une éventuelle récidive, etc. Chaque année, des tonnes de mégots sont récoltées et il faut protéger notre commune ainsi que notre planète", soutient Viviane Teitelbaum.

Chaque thématique sera liée à des actions spécifiques. "Pour le thème des mégots, nous allons commander des cendriers portables et aller à la rencontre des citoyens pour les sensibiliser et les inciter à les utiliser. Nous avons également augmenté le nombre de poubelles sur lesquelles il est possible d’écraser son mégot", poursuit l’édile libérale. Au total, 25 panneaux, placés à des endroits stratégiques comme sur la place Flagey, contiennent des affiches provenant de la campagne.

Et cette sensibilisation s’accompagnera d’un renforcement des mesures de répression. "Nous avons augmenté les effectifs au sein de notre équipe d’agents constatateurs, qui sont désormais au nombre de douze. Plusieurs actions sont également programmées", conclut l’échevine.