Bruxelles

Dans son tract électoral, Nathalie Gilson se targue d'avoir permis la sauvegarde des potagers du site Ernotte. Pour les potagistes, "c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase."

Il y a quelques mois, l'affaire de l'urbanisation du site Ernotte, à Boondael, avait fait couler beaucoup d'encre.

Petit rappel des faits : un projet immobilier de logements était prévu sur cet espace vert constitué d'une dizaine de potagers. Suite à la mobilisation citoyenne, le dossier était arrivé sur la table du Conseil d'Etat qui avait finalement cassé le Plan Particulier d'Affectation du Sol (PPAS), annulant de facto le projet.

Mais les potagistes ont eu un haut-le-coeur en prenant connaissance du tract électoral de Nathalie Gilson, échevine MR de l'Urbanisme durant la première partie de législature. En effet, parmi les points évoqués dans son bilan figure une mention faisant état de la "protection de la zone des potagers de la rue Ernotte".

Le tract polémique
© DR

Il n'en fallait pas plus pour que l'échevine libérale reçoive une volée de bois vert de la part des potagistes et autres riverains impliqués dans la sauvegarde de cet espace.

"On attendait ce moment avec appréhension : le tract de madame Gilson, échevine ixelloise des Finances, de la Petite Enfance de l'Instruction publique et ex-échevine de l'Urbanisme, est arrivé dans nos boîtes. Ennemie numéro 1 des potagers, après les limaces , celle-ci a donné carte blanche à deux projets de construction sur les potagers Boondael-Ernotte, qui les auraient détruits à jamais si une massive mobilisation citoyenne ne s'y était opposée et n'avait financé un recours au Conseil d'Etat, qui a finalement jugé illégaux ces projets. Aujourd'hui, ce tract, c'est la goutte qui déborde : en effet, dans la liste des actions de son bilan, elle indique "la protection de la zone des potagers rue Ernotte". Ce mensonge est un affront qui outrepasse toute limite déontologique et indique un manque total de respect de la dignité des électeurs ! Nous espérons vivement que cette faute grave sera remarqué par toutes les factions politiques, MR compris , et qui lui feront comprendre que on ne peut pas salir la politique à tel point et que il est temps d'arrêter sa carrière politique, qui dure déjà depuis 24 longues années", s'est insurgé Stefano Guercini, un de citoyen qui s'était mobilisé pour la sauvegarde du site.

Contactée, Nathalie Gilson défend vouloir s'approprier la lutte des "potagistes". "Le projet initial prévoyait effectivement une construction sur l'ensemble du terrain et les potagistes se sont énormément mobilisés pour faire valoir le fait qu'il fallait conserver ces potagers. Suite à leur mobilisation, c'est moi qui ai obtenu de la part du collège ixellois que la partie du terrain où se trouvent les potagers ne soit pas vendue et qu'on y construise rien", a expliqué Nathalie Gilson.