Bruxelles

Le chantier devrait commencer en octobre prochain.

Les bâtiments du logement social, le Florair, à Jette, ont souvent fait parler d’eux. Façades trouées, toit qui tombe en ruine, humidité, les problèmes décrits par les locataires ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Des barrières ont même été installées afin d’éviter que des morceaux de façade tombent sur des passants. Enfin, les travaux de rénovation annoncés devraient bientôt se concrétiser.

Les quatre immeubles du site Florair vont être rénovés peu à peu. Pour chacun d’eux, la rénovation des enveloppes et des châssis et la mise en conformité de l’intérieur des logements sont soit en phase de fin de travaux soit en étude. Lojega (Logement Jette Ganshoren) est maître d’ouvrage pour les bâtiments I et IV et la SLRB (Société du logement de la Région bruxelloise) pour les blocs II et III.

En ce qui concerne les blocs I et IV, un premier projet de rénovation de l’enveloppe et de ventilation est en phase de fin de chantier et les travaux sont réalisés à environ 95 %. Des réunions ont été organisées pour obliger l’entreprise à terminer dans les plus brefs délais. "Un deuxième projet relatif à ces deux immeubles qui est à l’étude concerne la mise en conformité des ascenseurs, de l’électricité, de la sécurité incendie et du gaz", explique la ministre du Logement, Céline Fremault (CDH). Pour ce faire, 32 logements devront être vidés et la Sisp (Société immobilière de service public) devra prévoir un plan de relogement de ses locataires.

La situation des blocs II et III a l’air un peu plus problématique. En effet, une première mise en concurrence des travaux a été réalisée en juillet 2017 mais n’a pas abouti à la désignation d’une entreprise en raison d’une remise de prix "totalement inacceptable" selon la ministre (plus de 48 % d’augmentation par rapport à l’estimation de base). Un remaniement profond du dossier a été réalisé par les auteurs du projet pour dégager des pistes d’économie à la demande de la SLRB.

Le planning prévisionnel prévoit un début de chantier pour octobre prochain si le résultat de la procédure publique est acceptable.

Entre-temps, la Sisp assure l’entretien des immeubles Florair, la mise en place et le suivi de mesures nécessaires à garantir la sécurité et le confort des locataires (remplacement des ascenseurs défaillants, réparation de la toiture, etc.). Cela explique la mise en place de filets de sécurité sur certaines façades et le démantèlement des cheminées.