Bruxelles

Des morceaux de façade ont été retirés, ce qui suscite l'inquiétude des habitants de cette cité jettoise.

Les habitants de la cité Florair à Jette sont inquiets. Des ouvriers enlevaient depuis quelques jours des morceaux de façade des blocs 2 et 3 sans les remplacer. Les immeubles comptent à présent de nombreux trous et, d’après les riverains, le pire a été évité. "Les ouvriers nous ont dit qu’il était impératif d’intervenir. Apparemment, ces blocs étaient susceptibles de tomber à tout moment. Il y a même des champignons. On a donc évité un drame. Mais maintenant, on a l’impression que le bâtiment a été bombardé avec tous ces trous", explique un riverain du Florair 2.

Le Foyer jettois, propriétaire des lieux, tempère la situation et tient à rassurer les habitants quant à leur sécurité. "On n’a pas de souci de stabilité avec ces bâtiments. C’est un simple travail de sondage. On ne prendrait pas le risque de laisser autant de monde dans un lieu instable", raconte le président du Foyer jettois, Benjamin Goeders (LB).

Malgré leur inquiétude, les habitants espéraient que ces travaux seraient le début d’une rénovation complète des blocs 2 et 3. L’immeuble voisin, le numéro 4, vient d’ailleurs d’être récemment rénové. "Ce n’était pas pour tout de suite, d’après les ouvriers. Ça fait des années qu’on attend ces travaux. On en a marre, mais on ne peut pas vraiment protester publiquement", affirme le riverain du Florair 2.

Le début des travaux ne devrait effectivement pas intervenir avant l’année prochaine. Mais le Foyer jettois confirme que tout devrait être fini dans les trois ans à venir. "C’est difficile de prévoir un vrai planning car nous ne sommes pas responsables de ces chantiers puisque c’est la Société du logement de la Région Bruxelles-Capitale (SLRB) qui est maître d’ouvrage. De plus, il faut respecter tous les cadres juridiques, bien entendu", détaille Benjamin Goeders.

Le budget est, lui, déjà prêt pour rénover totalement les façades trouées. C’est Beliris qui subsidie la SLRB pour ce projet avec un financement de 5.370.000 €. Le Florair 1 sera, lui, achevé cette année, après un arrêt de chantier dû à la faillite d’un sous-traitant de l’entrepreneur. Tous les ascenseurs de la cité Florair devraient également être rénovés.