Bruxelles Les bus concernés sont ceux des deux lignes les plus fréquentées du réseau, à savoir le 71 et le 95.

D’ici la fin de l’année, la Stib commencera à recevoir les premiers bus hybrides faisant partie de la commande de 235 véhicules destinés, d’une part à remplacer des bus anciens, d’autre part à permettre la mise en application du plan directeur bus qui a récemment été adopté en seconde lecture par le gouvernement bruxellois.

Mais malgré l’arrivage de ces nouveaux bus, l’état actuel de plusieurs véhicules fait l’objet d’inquiétudes à cause de leur vétusté. "Il n’est pas rare de prendre place dans un bus et de constater certaines anomalies ou manque d’entretien. Si des pièces apparentes manquent ou sont dans un état de non-fonctionnement, on peut s’interroger sur les contrôles effectués sur l’ensemble des organes d’un véhicule avant qu’il ne soit lancé sur le réseau", déplore Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), député bruxellois, qui a réalisé une petite enquête.

© D.R.

Celle-ci a porté sur une série bien limitée de bus qui sont en service sur les deux lignes les plus fréquentées du réseau de la Stib, à savoir le 71 et le 95. Sur ces deux lignes, on retrouve les bus articulés 8019 et 8052 qui sont garés au dépôt Delta. Il s’agit de bus dont la mise en service remonte aux années 2008-2009. "On ne peut que constater plusieurs points défectueux laissant imaginer un entretien sommaire de ce matériel", dénonce Gaëtan Van Goidsenhoven.

© D.R.

"Il est en effet dangereux de ne pas trouver de main courante à la porte médiane du bus, les boîtiers d’ouverture manuelle situés sur les portes sont cassés depuis un certain temps, le poste de conduite du bus 9048 est rassemblé à l’aide de bandes adhésives, le bus 9025 circule avec le portillon cachant l’extincteur qui ne peut être refermé et balance au rythme des accélérations et freinages du bus, plusieurs bus présentent le portillon extérieur avant droit maintenu tant bien que mal par des morceaux de bande adhésive. Par ailleurs, certains revêtements de sol sont manquants en certains endroits. Enfin, on ne manquera pas de mentionner plusieurs indicateurs de parcours qui n’indiquent plus correctement le numéro de la ligne", poursuit le député libéral qui a interpellé Pascal Smet (SP.A), ministre bruxellois de la Mobilité.

© LECOCQ STEPHANIE

Dans sa réponse, le ministre a évoqué le fait que les bus seront rénovés à partir de ce mois de mai, mais pour Gaëtan Van Goidsenhoven, la mesure ne suffit pas. "Le ministre Smet minimise les faits car il prétend que les bus seront rénovés. Mais il n’en reste pas moins vrai que les défectuosités sont toujours bien présentes et j’ai encore récemment reçu des plaintes d’usagers mécontents", conclut-il.