Bruxelles

Le patron de citydev.brussels a lâché son fiel, hier sur sur Joël Rubinfeld, l’ex-président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB). A la façon Charlie Hebdo. Sur fond d’injures, de regrets et de débat avorté.

"Je vais user de ma liberté d’expression et de choquer pour dire à quel point je pisse à la raie de cette merde opportuniste de Rubinfeld qui se permet de m’insulter comme socialiste après pareille tragédie. C’est ce genre de connard qui est censé défendre ma communauté? Qu’il se foute son doigt accusateur dans le fion (jusqu’au coude et sa grosse toquante bien clinquante comprise...” Signé Benjamin Cadranel, l’authentique administrateur général de citydev.brussels (l’ex-SDRB), ce post d’hier a suscité maints remous, sur Facebook. On peut comprendre. Ulcéré, le socialiste répondait, “à la façon de Charlie”, à Joël Rubinfeld, l’ex-président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), lequel avait pointé “un doigt accusateur” en direction du PS, responsable, à ses yeux, des ignominies parisiennes de la semaine passée. “C’est le premier à faire de la récupération politique en Belgique!”, nous a expliqué, hier, Benjamin Cadranel. Bientôt papa pour la seconde fois, le conseiller communal ucclois a “vu rouge” en découvrant l’attaque d’un homme “qui fait mal à la communauté juive, ne participe pas à la solution et empêche un dialogue serein sur des questions complexes”. Il n’empêche! En moins de deux, ce dernier s’est pris des menaces (virtuelle et physiques) dans la casquette. Puis a explicitement regretté, sur Facebook, tant d’avoir alilenter la polémique son “insondable connerie” d’avoir eu recours à l’insulte. “Mais je maintiens que mes propos orduriers dans le style bête et méchant de Charlie/Hara Kiri sont moins blessants que ses accusations pour le socialiste juif que je suis”. Diplômé en communication, co-fondateur de la ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld a lui, tôt fait de prétendre que le recours à l’insulte devenait “une tradition bien ancrée au PS”. Et, hélas, le combat contre l’antisémitisme de ne pas gagner au change…