Bruxelles La jeune sportive Léa Bayekula lance une récolte de fonds en vue de participer aux Jeux de Tokyo en 2020.

C’est à la force de ses bras et non de ses jambes que Léa Bayekula, athlète paralympique, s’entraîne de 3 à 4 fois par semaine à la pratique du 100 et du 200m au sein du White Star Athlétisme à Woluwe. Atteinte de spina bifida, la jeune femme de 22 ans a découvert l’athlétisme il y a seulement deux ans.