Bruxelles Une réunion est prévue ce vendredi entre la bourgmestre d’Ixelles, l’échevine du Commerce, la police et les commerçants.

La quiétude et la bonne humeur qui caractérisent le quartier du Châtelain ont un peu disparu depuis quelques semaines à cause des différents faits graves qui s’y sont déroulés si l’on en croit des responsables d’échoppes autour de la place.

Les commerçants avaient pourtant le sourire ce mardi vers midi pour accueillir leurs clients. Une attitude qui cache toutefois une inquiétude grandissante pour un certain nombre d’entre eux. Ils ont toujours en tête le dernier braquage en date qui s’est déroulé à quelques pas de la place, au Déli Traiteur. "C’est assez inquiétant car la situation se détériore. D’autres commerces ont aussi été victimes de faits, même s’il ne s’agit pas forcément de braquages. Nous avons subi deux effractions en à peine une semaine d’écart. C’était il y a un ou deux mois. Ça commence à faire beaucoup", raconte un responsable du restaurant Mama Roma.

La situation dans laquelle se trouve le quartier s’est effectivement détériorée ces derniers temps avec, entre autres, deux attaques pratiquement successives sur le Déli Traiteur. Le point d’orgue a eu lieu le 11 mai dernier quand les services de police sont intervenus dans la soirée au sein de la supérette pour un braquage. Un seul auteur cagoulé avait obligé, en menaçant avec son arme, les deux commerçants du Déli Traiteur et deux clients présents dans le magasin, de le suivre vers l’arrière du commerce dans la réserve. Un policier a tiré un coup de feu et a blessé le braqueur après que le suspect, toujours sur place, a à plusieurs reprises menacé les forces de l’ordre.

Le Déli Traiteur et le Mama Roma ne sont pas les seuls à avoir été victimes de faits récemment. Plusieurs autres échoppes ont été la proie des criminels. D’après les personnes rencontrées, on peut noter régulièrement des faits depuis quelques mois. Un climat tendu qui pousse certains commerçants à ne pas vouloir témoigner. "C’est vrai que nous avons eu des soucis, il n’y a pas si longtemps. Après, je ne vais pas m’épancher et donner de mauvaises idées. Ça fait tout de même un moment qu’il y a un problème de sécurité ici. C’est bien triste", raconte un commerçant de la place. Un autre corrobore les propos en expliquant qu’il ne souhaite pas faire de la publicité pour ces faits : "Plusieurs fois, on a fracturé ma porte. Je porte toujours plainte quand ça arrive. Au moins, c’est repris dans les statistiques et ils voient qu’il y a un problème."

La commune est bien consciente du problème et confirme prendre la chose très au sérieux, comme l’explique le cabinet de la bourgmestre, Dominique Defourny (MR) : "On a demandé une recrudescence de passages de la police au Châtelain. La présence accrue est importante. Après, nous sommes en contact avec les commerçants. On a, dernièrement, eu affaire à des gros faits qui sortent totalement de la petite criminalité. Ce n’est donc pas évident à gérer car il y a peut-être préméditation. Il faut aussi dire que notre police est efficace. C’était notamment un cas d’école avec le Déli Traiteur. Les policiers ont réagi dans les deux minutes. C’était une intervention rapide et réussie."

Une réunion est prévue ce vendredi entre la bourgmestre, l’échevine du Commerce, la police et les commerçants pour faire le point sur la situation dans le quartier du Châtelain.