Bruxelles

Afin de faciliter la liaison entre Anvers et l'aéroport de Zaventem, la Flandre entend poursuivre son projet d'élargir le ring extérieur de Bruxelles. Une note de 300 pages recense les scénarios envisageables mais, comme le signale Le Soir, tous impliquent une augmentation du nombre de bandes de circulation.

"Ce choix est totalement hérétique", s'exclame Hervé Doyen dans Le Soir. Selon le bourgmestre cdH de Jette, "la Flandre ne voit que son intérêt en reliant ses deux zones économiques que sont Anvers et Zaventem. Seulement, entre les deux, il y a 1,2 million de Bruxellois qui vont pâtir de cet élargissement du ring."

Bien qu'il soit opposé au projet, Hervé Doyen participe au comité d’accompagnement mis en place par la Région flamande. Et l'humaniste regrette d'être le seul bourgmestre de la Région bruxelloise à s'impliquer. Il pointe également du doigt l'absence de la Région bruxelloise hormis une représentante de Bruxelles Environnement.

"Vervoort aphone sur le terrain juridique"

Du côté d'Ecolo, on est aussi très critique sur cet élargissement du ring. "Cette augmentation des capacités routières va créer un appel d’air qui contribuera à l’augmentation du trafic automobile dans et autour de Bruxelles", réagit le député bruxellois Arnaud Pinxteren. "C’est un très mauvais signal. Les particules fines ne connaissant pas les frontières régionales, le trafic automobile non plus. La Région bruxelloise subira donc pleinement les conséquences de l’augmentation de la pollution de l’air qu’entraînera cette décision dans les quartiers limitrophes du Ring mais également partout dans Bruxelles."

Le député écologiste cible l'inertie du gouvernement bruxellois et en particulier celle du ministre-président Rudi Vervoort qui sont, selon lui, absents de ce débat. "La Flandre aurait tort de ne pas avancer seule dans son projet, elle a en face d'elle un ventre mou qui non seulement a déserté le champ politique en étant absent des organes de discussion, mais qui en outre est totalement aphone sur le terrain juridique, alors qu'elle devrait déjà préparer les recours."

"Un triste résultat”

Pour DéFI, l’élargissement du ring représente un frein en termes de mobilité et d’économie pour la Région bruxelloise. "Ce projet d’élargissement du ring était et est toujours l’un des exemples-types de dossier qui aurait dû être géré par la Communauté métropolitaine de Bruxelles, annoncée lors de la 6ème réforme de l’Etat comme LA solution pour une mobilité concertée..On constate aujourd’hui le triste résultat”, déplore Marc Loewenstein, député bruxellois DéFI.

Le parti amarante regrette que cette situation fasse le jeu de la Flandre "au détriment du million de Bruxellois qui seront impactés par cet élargissement". Marc Loewenstein interpellera le ministre-président Vervoort sur le sujet. "Quelle est la position officielle du gouvernement sur ce projet ?"