Bruxelles Longtemps flou, le sort de la justice de paix de St-Josse semble désormais établi.

Depuis le début de la législature, le bourgmestre de Saint-Josse se sert de sa casquette de député fédéral pour interpeller différents ministres au sujet du devenir de la justice de paix de sa commune. "Le bâtiment de la rue du Méridien se trouve dans un état lamentable. Il n’y a pas de problème de sécurité mais les conditions de travail du juge de paix et de son équipe sont anormales. Et en ce qui concerne le traitement des justiciables, ce n’est pas positif du tout", estime Emir Kir (PS).

Après beaucoup de tergiversations, une solution semble toutefois pointer le bout de son nez. En février dernier, la Régie des bâtiments avait émis le souhait, dans un courrier, de déménager la justice de paix de Saint-Josse dans des bureaux situés dans la rue de l’Astronomie. Trois bâtiments étaient alors en lice et des négociations étaient en cours avec les différents propriétaires. Interrogé sur la relocalisation par Emir Kir, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) n’avait toutefois pas pu confirmer la concrétisation de cette piste.

Sur sa faim, le bourgmestre tennoodois a donc interpellé le ministre Jan Jambon (N-VA), qui est en charge de la Régie des bâtiments. "En commission des Affaires intérieures, j’ai rappelé que le bâtiment actuel est insalubre est qu’il faut le relocaliser. J’ai également rappelé les efforts consentis par la commune de Saint-Josse. Nous avons en effet déjà déplacé certaines activités qui se trouvaient dans le bâtiment vers des locaux communaux sans percevoir aucun loyer", fait valoir Emir Kir.

Dans sa réponse , le ministre Jambon a indiqué que les négociations avec le propriétaire du bien le plus adapté évoluent bien. "La Régie des bâtiments finalise sa note décrivant la situation, le benchmarking et les incidences financières au Conseil des ministres. Moyennant l’accord de celui-ci, les modalités administratives suivront afin de conclure un contrat de location qui inclura le montant des travaux de première installation, la désignation de l’entrepreneur retenu et le détail de la réalisation de ces travaux."

Même si le dossier n’est donc pas encore abouti puisqu’il doit encore être approuvé en Conseil des ministres, la solution semble sur les rails. Selon le ministre Jambon, le déménagement de la justice de paix vers le n°27 de la rue de l’Astronomie se fera après les prochaines vacances d’été.