Bruxelles Dans le cadre du cabinet citoyen, la population a pu donner ses idées pour améliorer l’image de Bruxelles.

Neuf mois après l’annonce de son arrivée, le ministre Rachid Madrane (PS), chargé de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, a présenté ce vendredi les premiers résultats du cabinet citoyen. Ce dernier s’adressait à tous les habitants du pays en vue de mieux cerner ce que ceux-ci pensent de leur capitale et de recueillir leurs idées pour améliorer son image. L’initiative avait également été lancée en néerlandais par le ministre flamand en charge de Bruxelles, Sven Gatz (Open VLD).

Au total, 2.500 personnes se sont rendues sur la plate-forme en ligne, et 420 citoyens ont activement pris part à cette consultation citoyenne. L’initiative était articulée en trois phases : une consultation en ligne et la mise en place de mini-cabinets citoyens pour générer des idées, des discussions en ligne pour débattre sur base des propositions et enfin, une session physique pour formuler des recommandations.

Durant ces trois phases, les participants ont formulé une série d’éléments d’évaluation. Ceux-ci se sont majoritairement exprimés sur les aspects qu’ils apprécient à Bruxelles mais ont également exprimé des plaintes. Les principaux atouts de notre capitale listés par les citoyens sont son caractère international, son identité et son ouverture, son potentiel de créativité et ses espaces verts.

Les thématiques ayant généré le plus d’idées et recommandations sont celles de la mobilité et de la qualité de vie, dont la propreté et les espaces verts. "La propreté occupe une part importante de suggestions : horaires de passage des éboueurs cohérents dans toute la Région, poubelles intelligentes, application en ligne de signalement des dépôts clandestins et campagnes de sensibilisation ont été discutés", indique de centre d’étude de la vie politique (Cevipol) dans son rapport.

Au niveau de la mobilité, les citoyens suggèrent de développer les modes de transport alternatifs ainsi que la mobilité douce, par exemple en créant des corridors verts ou en fermant certaines rues à la circulation. L’introduction d’un péage urbain, de chèques mobilité et l’interdiction du diesel faisaient également partie des suggestions émises.

Des demandes d’investissement dans des infrastructures, notamment sportives, ont été relayées. Le sport faisant partie de ses compétences, Rachid Madrane a annoncé que les centres Adeps et des centres sportifs locaux en Région bruxelloise proposeront du 22 au 24 juin prochains une première édition de journées gratuites de promotion du sport.

Au terme de ce premier bilan, les deux ministres se sont engagés à relayer ces demandes auprès des autres ministres concernés. Dans le cadre de leur compétence commune Promotion de Bruxelles, ils mettront sur pied un projet pour donner un coup de pouce aux talents créatifs émergents qui vivent à Bruxelles.