La STIB veut renforcer la sécurité des piétons

Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Plusieurs accidents intervenus depuis le début de l'année semblent attester d'une hausse du nombre de ceux impliquant ces usagers faibles

BRUXELLES Le Conseil d'administration de la STIB examinera mardi plusieurs propositions destinées à renforcer la sécurité des piétons à proximité des voies de trams. Plusieurs accidents intervenus depuis le début de l'année semblent attester d'une hausse du nombre de ceux impliquant ces usagers faibles. Le Vice-président de la STIB Ridouane Chahid (PS) et l'administrateur Philippe Touwaide (cdH) ont fait connaître lundi, via l'agence Belga, celles qu'ils comptent mettre sur la table.

Ils veulent avant tout obtenir la constitution rapide d'un groupe de travail entre la STIB et son Conseil Consultatif des Usagers afin d'étudier les futures règles en matière de sécurité et de visibilité des trams et bus dans le but de garantir la sécurité du personnel de la STIB et des usagers pour diminuer le nombre d'accidents corporels sur le réseau.

Sur le plan de la visibilité des trams, ils insistent sur l'installation systématique de lampes LEDS allumées à l'avant du véhicule, et sur les flancs. Ils proposent de repeindre l'avant des trams en couleur fluorescente et de réinstaurer l'usage du signal sonore au démarrage et dans les carrefours.
Il souhaitent que soient abordés l'utilisation du GSM et d'écouteurs de MP3, tout comme le fait de manger en conduisant et en marchant.

Par ailleurs, ils demandent l'installation généralisée de barrières de séparation entre les voies le long des site-propre afin d'empêcher les traversées inopportunes ainsi que le marquage au sol «attention Tram» à tous les passages piétons et carrefours croisant des lignes de tram.

Autres actions souhaitées par les deux mandataires: une sensibilisation auprès des établissements d'enseignement à la priorité des transports en commun et aux règles de prévention à respecter, ou encore un accompagnement social et psychologique du chauffeur, des victimes ou de leur famille après chaque accident.

Il faut enfin à leurs yeux revoir l'approche de conduite demandée au chauffeur en renversant l'ordre de priorités. La conduite doit primer sur la vitesse commerciale.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner