Bruxelles

La police fédérale a analysé les images après l'enquête ouverte par le parquet.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête dimanche dernier suite à la diffusion sur les médias sociaux d'une vidéo sur laquelle on voit de très jeunes enfants être fortement maltraités. La séquence qui circulait  montrer deux bébés d'environ un an subir des coups à sang et se faire lancer.

L'objectif du parquet de Bruxelles était de tenter d'établir où les faits ont été commis et d'identifier les personnes impliquées. "Pour le moment, le lieu où les faits ont été commis n'est pas clairement établi", précisait le porte-parole du parquet ce dimanche. 

Depuis, la police fédérale a analysé les images. Ces dernières ne proviennent, en réalité, pas de Belgique mais bien d'Arabie Saoudite. La vidéo a aussi été signalée en France et l'information a été confirmée par les autorités de l'hexagone comme l'indique le parquet de Bruxelles. L'Arabie Saoudite s'est saisie de l'affaire.

Quelques personnes avaient été, au départ, auditionnées dans ce dossier, mais aucun suspect n'a été identifié. La personne qui a diffusé la vidéo avait notamment été entendue, mais n'était pas celle qui a commis les faits. "L'enquête a été ouverte à Bruxelles car la personne qui a diffusé la vidéo habite à Bruxelles", expliquait le Parquet de Bruxelles dimanche.