Bruxelles

Le musicien sortira un single en septembre, et un album dans quelques mois.

Maxence Lemaire aka Løyd, de son nom d'artiste, est plus que probablement la nouvelle étoile montante de la scène électro belge. Depuis tout petit, ce Bruxellois de 23 ans baigne dans la musique. Dès l'âge de dix ans il accompagnait son père aux concerts de U2 et mettait du Prodigy à fond la caisse dans le salon. "J'ai tout de suite été exposé à quelque chose de très puissant. Mon père était un fan de rock'n'roll. Je ne suis pas du genre à avoir été élevé avec du Georges Brassens...", explique-t-il en se souvenant d'une pièce de théâtre en primaire où il était le seul de la classe à ne pas connaître ce chanteur français.

À 12 ans, Maxence reçoit son tout premier instrument: une guitare électrique. Autodidacte, il apprend à manier l'instrument fétiche de Jimmy Hendrix de ses 12 à ses 16 ans, grâce à des partitions spéciales sur internet faites pour ceux qui n'ont jamais fait de solfège. À 14 ans il crée même un petit groupe de rock composé de cinq musiciens.

Après ce premier petit parcours dans le monde du rock, c'est l'électro et son atmosphère psychédélique qui va séduire Maxence, alors qu'il vient d'avoir 16 ans. "J'ai accompagné un copain qui faisait le mur pour aller pour la première fois au Fuse", et là...c'est le coup de foudre. "À partir de ce soir, je n'allais plus que là. De 2011 à 2012, dès que je sortais j'allais au Fuse." Et c'est là que le dj découvre toutes les sortes de musiques électroniques possible: techno, dubstep, drum'n'nbass, etc.

Après cette découverte, il se lance dans la création de musique, en optant pour un univers sombre et parfois même presque apocalyptique. Et le dj en herbe n'est pas sans talent, puisqu'à 17 ans à peine, il jouait deux fois au fuse, l'une des boîtes les plus renommée de la capitale sous un pseudonyme dont il préfère taire le nom et qu'il gardera jusqu'à ses 19 ans. Et la cerise sur le gâteau dans ce début de carrière, c'est quand l'un de ses morceaux est passé dans le célèbre show "America's Got Talent".

Diplômé de l'IAD en juin 2017, Maxence fait un tabac lors de son jury final. "J'ai eu la chance que l'exercice principal du jury soit de faire un remix électro", et aussi d'avoir parmi le jury le fameux Charles de Schutter, fondateur du studio Rec'N'Roll. Repéré par le producteur, Løyd a mixé l'entiereté d'un album dans ses studios. Son premier morceau "Voices" fait carton plein sur les plateformes musicales, et il entend sortir un prochain single en septembre, ainsi que son album dans quelques mois.

Le rêve du dj bruxellois? Jouer au festival de Dour et faire un concert à l'Ancienne Belgique, salle de concerts emblématique de la capitale.