Bruxelles Plusieurs cas ont été enregistrés ces dernières semaines. Un business qui peut s’avérer très lucratif.

Le mardi 22 mai, alors qu’il s’apprêtait à aller déposer ses enfants à l’école, un habitant de la rue Henri Deleers à Anderlecht a eu une très mauvaise surprise en sortant de chez lui, puisqu’il a retrouvé sa voiture totalement désossée. "Ils ont pris le pare-chocs avant, le hayon, et cassé la vitre du côté passager. Les plaques d’immatriculation avant et arrière ont également été emportées", s’insurge ce propriétaire d’une Nissan Qashqai.

Un cas loin d’être isolé puisqu’un autre riverain de la commune d’Anderlecht a également vécu cette mésaventure. "L’assurance n’est pas intervenue sur le vol de pièces extérieur car il n’y a eu aucune autre effraction. Le véhicule se trouvait sur la voie publique et non dans un garage. Une voiture sur la voie publique n’est donc pas assurée contre le vol de pièces détachées chez mon assureur, et ce malgré une full omnium", s’insurge-t-il.

La voiture endommagée
© DR

Du côté de la zone Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles), on précise qu’au moins deux cas de vols de carrosserie ont été signalés durant la deuxième quinzaine du mois de mai. Un peu plus au nord de Bruxelles, un habitant de l’avenue Roi Albert I à Wemmel a également été victime de ce type de vandalisme récemment.

La voiture endommagée
© DR

À l’instar de la mésaventure vécue par l’habitant de la rue Deleers à Anderlecht, les voleurs s’en prennent le plus souvent aux véhicules de marques japonaises. "Certaines carrosseries coûtent plus cher que d’autres, et les voleurs vont dès lors les revendre au marché noir, bien souvent dans des pays étrangers. Il s’agit souvent de bandes organisées", explique un carrossier de la commune d’Anderlecht, bien informé. "Le business peut s’avérer très lucratif, puisqu’un pare-chocs peut être revendu jusqu’à 400 euros, tandis qu’une portière ou un coffre peut tant rapporter 200 € que 800 € ! Le prix des phares varie également énormément. Le phare d’une vieille voiture peut rapporter 100 €, tandis qu’un phare LED de dernière génération peut être revendu 1.500€."

Dans le cas où vous seriez un jour victime de ce type de rapts, les spécialistes conseillent de se tourner vers votre compagnie d’assurance auto car selon le contrat et les garanties, les pièces dérobées pourront être prises en charge par l’assureur.