Bruxelles L’avocat de la Stib avait plaidé que, parce qu’elle était illégale, la victime n’avait rien à faire là. La Stib ne lui confiera plus de dossiers