Bruxelles

La délicate question se pose déjà sur toutes les lèvres : “Tu fais quoi au réveillon ?”


BRUXELLES Et là, c’est la panique, trop occupé à organiser Noël, trouver des cadeaux, braver la neige pour des achats de dernière minute. Chaque année, c’est pareil, le Nouvel An est là et on ne l’a pas vu venir ! Il faut alors vite trouver une soirée, on se précipite, on prend le premier choix qui s’offre à nous et une fois sur deux, le réveillon est raté. Même si le Nouvel An est la fête la plus artificielle de l’année, personne n’a envie de rester chez soi à regarder la télévision… Alors, voici une sélection de soirées chics ou pas chères.

Un Nouvel An à 5 euros
Le champagne étant la boisson officielle du Nouvel An, la fête en devient vite hors de prix. Il y a cependant des alternatives pour les victimes de la crise financière. Bien entendu, un dîner entre amis avant de se diriger vers le Mont des Arts pour le feu d’artifice et sa soirée en plein air ne vous coûtera pas grand chose. Pour les plus frileux, il reste quelques soirées dont l’entrée ne va pas au-delà de cinq euros. A l’Os à Moelle, on vous offre même le verre de mousseux ! Même tarif au Bonnefooie si vous ne venez pas avec le déguisement adéquat. Cette année, ce sera « pattes d’eph’ », strass et paillettes en mode « Funky Disco ». Il y a fort à parier que les reines du disco seront nombreuses au Bonnefooie !

Et si on allait à la Jefke ?
Fêter Nouvel An dans un endroit insolite tel que les Brasseries Belle-Vue ou bien la Jefke, qui nous a pourtant habitués aux pires TD, c’est possible et pour pas plus d’une dizaine d’euros. Si la Jefke prête sa salle, ce n’est pas un TD pour autant et l’entrée à 12 euros est là pour vous le rappeler. Pas de dress code pour la « Oud & Nieuw 2011 » des Brasseries Belle-Vue mais 15 euros pour avoir le droit de danser dans un décor pour le moins unique ! Au Bar des Clandestins (le bar du Théâtre de Poche), même tarif et une soirée à thème : le rétro-kitch. Au Wood, ce sont trois organisateurs – Vendredi Nancy, Electric Park et Woodstrasse – de soirées bruxelloises qui vous concoctent un Nouvel An à coup sûr réussi pour seulement 8 euros. Et pour les fans de musique électro-acide, le Bazaar vous ouvre ses portes pour une douzaine d’euros.

Chic et pas cher !
A l’Etoile (ancien Claridge), si on ne paie pas plus de quinze euros, le Nouvel An sera synonyme de luxe et de paillettes. Il vous faudra donc sortir vos plus belles parures pour célébrer plusieurs fois le passage à l’an 2011 puisque à l’Etoile, vous serez hors du temps et des fuseaux horaires. Vous commencerez donc le Nouvel An à New York pour le finir à Bruxelles. Alors qu’au Libertine Supersport, on crie « Plus jamais ça ! » avec The Magician. Le mot d’ordre est à la fête, on met les problèmes actuels de côté, on oublie tout et on sort quinze euros de sa poche pour passer 2011 au K-nal. Un réveillon de luxe pour quinze euros, c’est également la politique du Louise Gallery. Avec cadeaux à gogo, croissants servis à 7h du matin, gogo dancers, spectacles,… Ce sera bling-bling à l’Avenue Louise !

Vous avez dit Hors de prix ?
Bien entendu si vous voulez dépenser des fortunes pour le réveillon, c’est possible aussi. Au Théâtre du Vaudeville, pour commencer, où vous paierez 50 euros l’entrée (ou 125 euros avec dîner). A ce prix là, les boissons sont à volonté toute la nuit. Si Nouvel An rime, pour vous, avec foie gras, homard et coquilles Saint-Jacques, la soirée du Chalet Robinson est faite pour vous. Une tenue chic et 85 euros seront vos passe-droit pour cette soirée en plein milieu du Bois de la Cambre. Alors qu’à La Tentation, ce sont les plumes, la Samba et les mini bikinis brésiliens qui vous attendent pour un Nouvel An exotique. Et l’on terminera au Concert Noble pour l’annuelle soirée de réveillon. Si l’entrée vous coûte 40 euros, la soirée n’offre rien de spécial mis à part un cadre féerique et une salle somptueuse.

© La Dernière Heure 2010