Bruxelles

Elles déplorent "la censure exercée lorsqu'il s'agit de délivrer un message positif à des membres de la communauté musulmane."

"C’est avec de profonds regrets que nous sommes contraintes de vous annoncer que nous ne sommes plus en mesure de poursuivre, au sein du MR de Forest, notre candidature en vue des élections communales de ce 14 octobre."

C'est par ces mots que Sophie Michez, Rosetta Albelice et Lin Shen Vandervaeren annoncent, dans un communiqué, quitter la liste MR emmenée par Cédric De Permentier, le fils de Corinne De Permentier, qui dirigea la commune de 2000 à 2006.

Les tensions ont commencé à naître en interne après que Sophie Michez ait posté, sur Facebook, un message à destination de la communauté musulmane, lui souhaitant une joyeux Aid Mabrouk. C'était le 21 août dernier.

"Nous avons dû déplorer la censure qui s’exerce lorsqu’il s’agit de délivrer un message positif à des membres de la communauté musulmane … Respectant la multiplicité et la diversité des convictions philosophiques et religieuses, nous ne pouvons cautionner, en particulier sur ce point, quelque forme de restrictions et censure que ce soit. Nous ne pouvons plus accepter de faire partie d’un petit microcosme qui n’est qu’une caisse de résonance d’un cocktail de mécanismes politiques totalitaires, lesquels, pour les pays qui les ont adoptés, ont causé tant de ravages et de violation des droits fondamentaux des citoyens. Nous sommes profondément interpellées et déçues d’avoir découvert de la sorte le vrai visage du MR de Forest et surprises du silence persistant de la Régionale", poursuivent les trois ex-candidats libéraux.

De plus, selon Sophie Michez, chaque idée émise par les candidats est remise en question, et les candidats qui ne figurent pas aux premières places de la listes ne sont, selon elle, pas considérés à leur juste valeur. "Nous n'avons, par exemple, pas le droit de choisir les thématiques qui nous sont chères durant la campagne", poursuit Sophie Michez, avocate.

"Nous devons faire le constat que le MR de Forest ne peut être qualifié de force de progrès, porteur des valeurs humanistes. Nous avons eu, à de très nombreuses reprises , l’impression de nous trouver confrontées à des relents de l’ancien régime. Les moteurs de l’ action de cette section ou plutôt de ses agissements ne sont pas les valeurs humanistes, ce sont des velléités de promotion et de placement d’un seul candidat, au préjudice de toute démocratie participative. L’exercice concret de la démocratie, de la liberté d’expression et d’opinion y est tellement de façade qu’il faut se rendre à l’évidence qu’il y est matériellement impossible de s’y épanouir dans l’intérêt des citoyens et de la chose publique. Les opinions, les publications, les débats y sont systématiquement censurés", ajoute-t-elle.

"Dans cette section, tout se joue dans de sombres coulisses dont les acteurs sont des marionnettistes poussiéreux, dépassés et dépourvus de toute légitimité. La démocratie participative à laquelle nous croyons y est inexistante. Ceux qui agissent à ce point en secret, qui manipulent et conditionnent certains candidats, qui sanctionnent leurs initiatives possiblement constructives, se reconnaîtront aisément. Les candidats n’ont d’autres perspectives que d’être spectateurs lorsqu’à la petite semaine, une conférence de presse ou un message collectif aux citoyens est organisé", conclut Sophie Michez.

Une version des faits démentie par Cédric De Permentier, qui explique que c'est le MR qui a décidé d'exclure Sophie Michez. "Le MR de Forest s’est trouvé contraint d’exclure Madame Michez de sa liste suite à des incidents récurrents avec différents candidats et une dispute devant témoins sur la voie publique le 28 août après l’assemblée générale. Contrairement à ce qu’elle affirme, elle ne quitte pas le MR, elle est exclue de la liste. Au MR, aucun débat n’est censuré. Les allégations de Madame Michez relatives à ses démarches à l’égard de la communauté musulmane sont fallacieuses. Ces démarches ne sont pas le motif de son exclusion. Le MR réaffirme que la religion relève exclusivement de la sphère privée et refuse de jouer la carte du clientélisme communautaire. En ce qui concerne Mesdames Shen et Albelice, il s’agit de deux proches de Mme Michez. Madame Shen nous avait confirmé sa candidature ce vendredi. Leur remplacement sera effectif dès demain lors de notre assemblée générale."

Et la plus jeune tête de liste de la Région bruxelloise de poursuivre : "Ce jeudi 30 août, nous avons reçu Madame Michez et avons indiqué la fin de notre collaboration. Nous avons proposé une communication commune ainsi que le remboursement de ses frais de campagne. Elle a refusé le dialogue et a préféré devancer l’AG du 5 septembre. Elle savait qu’elle ne figurerait plus sur la liste et a communiqué une version erronée des faits."