Bruxelles D’ici 2025, les communes du nord-ouest de Bruxelles vont faire face à une forte augmentation de leur population.

En 2025, la Région bruxelloise comptera 101.000 habitants de plus qu’en 2015, soit une croissance de 8,6 % selon les projections démographiques réalisées par le bureau fédéral du plan et Statistics Belgium. Cette hausse de la population bruxelloise sera plus forte au cours des années 2015-2020, avec 59.600 habitants supplémentaires, qu’au cours des années 2020-2025, avec 41.800 habitants en plus.

Selon l’Institut bruxellois de statistique et d’analyse (Ibsa), qui a décliné ces projections démographiques au niveau des 19 communes bruxelloises, l’évolution sera fort différente au nord-ouest et au sud-est de la Région. Ce sont les communes situées au nord et à l’ouest de la Région qui connaîtront les croissances de population les plus importantes entre 2015 et 2025 : Evere (+ 19 %), la Ville de Bruxelles et Koekelberg (+ 14 %), Jette (+ 13 %), Berchem-Sainte-Agathe (+ 12 %), Anderlecht (+ 11 %), Ganshoren (+ 10 %) et Molenbeek (+ 9 %).

Si l’on tient compte uniquement de l’évolution de la population en chiffre absolu, c’est la Ville de Bruxelles qui comptera le plus d’habitants supplémentaires : on s’attend en effet à 25.000 nouvelles personnes. Si cela se vérifie, la Ville dépassera ainsi le seuil des 200.000 habitants à l’horizon 2025.

Vient ensuite Anderlecht, qui accueillera 12.750 habitants supplémentaires, puis Schaerbeek avec 10.800 et Molenbeek avec 8.600. L’Ibsa souligne que même des communes de taille moyenne connaîtront des croissances de population importantes. C’est le cas d’Evere, qui doit s’attendre à accueillir 7.300 personnes en plus, et de Jette, avec l’arrivée estimée de 6.600 habitants en plus.

À l’inverse, les communes du sud et de l’est de la Région feront face à un taux de croissance situé en deçà de la moyenne régionale estimée à 8,6 %. Dans les deux Woluwe, à Uccle et à Auderghem, l’augmentation de la population ne dépassera pas la barre des 5 %. Et à Watermael-Boitsfort, la population devrait même diminuer de 2 % d’ici 2025.