Bruxelles Quatre autres bus similaires arriveront et seront mis en circulation sur les lignes 13 et 37.

Alors que 7 minibus électriques ont été mis en service en juin 2018 sur la nouvelle ligne urbaine du centre-ville 33, qui relie Dansaert à Louise, le premier des cinq autobus standards full électrique de type Bluebus du groupe Bolloré vient d’être réceptionné par la Stib au sein du dépôt Jacques Brel.

À terme, ces cinq bus électriques seront mis en service sur les lignes 13 (dont le tracé a été modifié suite au plan bus et qui reliera à l’avenir l’UZ Jette à Étangs noirs) et la future ligne de bus 37 qui connectera la gare de Linkebeek à la place Albert.

Ces bus seront exploités à l’aide d’une technologie appelée overnight charging basée essentiellement sur une longue période de recharge, au dépôt, des batteries assurant une autonomie de 8 à 10 heures au véhicule.

Mais ces deux lignes ne seront pas uniquement exploitées par des bus électriques, puisque les autres bus roulant au diesel seront toujours mis en service. "Certains bus de ces deux lignes seront électriques mais pas tous. Il s’agit d’une phase test, que ce soit pour les minibus, les bus standards électriques et les bus électriques articulés, dans le but de tester l’autonomie de ces véhicules et de voir comment ils circulent en milieu urbain. L’idée est donc d’avoir, à terme, une flotte de bus électriques en plus grande quantité", explique Françoise Ledune, porte-parole de la Stib.

Enfin, 25 autres bus électriques articulés, commandés à Solaris, seront mis en exploitation dans le courant du second semestre 2019 sur la ligne 64. Ceux-ci fonctionneront sur le mode opportunity charging. La recharge est certes prévue au dépôt, mais aussi, par courtes périodes, via un pantographe, aux terminus de la ligne 64 désignée pour concrétiser cette phase de test.

L’objectif de ces tests est donc d’augmenter, à terme, la flotte de bus électriques afin de satisfaire la volonté régionale de supprimer complètement les véhicules roulant au diesel à l’horizon 2030.