Bruxelles Les zones de police Marlow, Montgomery, Midi et Ouest ont marqué leur intérêt.

Quatre zones de police ont décidé de s'équiper d'un radar sans flash, le conducteur n'est donc pas au courant qu'il est pris la main dans le sac. Il fonctionne grâce à une technologie infrarouge qui permet de ne pas produire de signal lumineux, il s'agit des radars NK7. Ce genre de radar contrôle la vitesse sur six bandes de circulation, dans les deux sens.

La zone Marlow (Uccle, Auderghem, Watermael) a déjà testé ce dispositif mais les zones Montgomery (Etterbeek et les deux Woluwe), Ouest (Molenbeek, Berchem, Jette, Koekelberg, Ganshoren) et la zone Midi (Forest, Anderlecht ,Saint-Gilles) ont toutes marqué leur intérêt.

Dans la zone Ouest aussi deux de ces radars sont déjà utilisés depuis septembre dernier. "C’est un outil très performant. Le flash infrarouge est un élément très important pour faire ces contrôles le soir ou la nuit", explique Johan Berckmans, le porte-parole de la zone ouest dans les colonnes de Sudpresse.

Ces radars sur trépied peuvent être placés derrière une voiture banalisée ou bien même dans une poubelle, il deviennent donc invisibles. Mais c'est aussi leur précision qui séduit les policiers. Comme à la zone Montgomery: "ce qui nous intéresse c'est qu'il y a moins de rejets des infractions que d'autres radars, il est donc plus efficace", indique Michael Jonniaux, le chef de corps de la zone Montgomery à nos confrères de La Capitale.

La zone Midi, quant à elle, a commandé un radar qui devrait arriver au plus tard en juin.