Bruxelles

"Notre secteur créera davantage d'emplois et sera en mesure d'investir que dans l'éventualité d'une diminution des charges sociales et patronales"

BRUXELLES Les charges sur le travail sont plus élevées en Belgique que partout ailleurs, à l'exception de la Suisse, a regretté lundi le président de la Brussels Hotels Association (BHA), Jacques Vitu, à l'occasion de sa réception de Nouvel an.

"Notre secteur créera davantage d'emplois et sera en mesure d'investir que dans l'éventualité d'une diminution des charges sociales et patronales", a-t-il souligné. "Le potentiel de Bruxelles est bien réel, ne le compromettons pas", a-t-il ajouté, en précisant que le secteur hôtelier devait faire face à une augmentation des coûts des matières premières, comme l'énergie et le café. Avec 70% de coûts fixes, les hôtels sont en effet davantage exposés aux soubresauts de l'économie mondiale, a rappelé M. Vitu.

Le secteur hôtelier bruxellois est par ailleurs confronté à une pénurie de candidats. C'est pour cela qu'il appelle les responsables politiques locaux à poursuivre les efforts entamés en 2011 en matière de formation, année qui a notamment vu un renforcement des liens entre les hôtels et les établissements scolaires professionnels de la capitale.

M. Vitu a également pointé du doigt les taxes de séjour (city tax) "pharaoniques" imposées par certaines communes et qui "mettent à mal l'entrepreunariat hôtelier sur le territoire bruxellois". La BHA souhaite la mise en place d'un système "harmonisé et équitable", en concertation avec le secteur. "Les hôtels ne sont pas des vaches à lait mais des leviers économiques", a dit le président de l'association patronale.

Au rayon des bonnes nouvelles, la BHA a notamment annoncé l'achèvement prochain de la rénovation de l'hôtel Citadines Sainte-Catherine ainsi que l'ouverture, en avril 2012, du Thon Hotel EU, un 4 étoiles de 400 chambres, rue de la Loi.

Enfin, à la fin septembre 2011, le nombre de visiteurs avait crû de 7,1% par rapport à la même période un an auparavant. Le secteur a toutefois été affecté au cours des trois derniers mois par une baisse du nombre de touristes en raison de la crise de la dette.

La croissance du nombre de visiteurs devrait donc avoisiner les 5% pour l'ensemble de l'année écoulée. En 2011, le secteur aura connu une hausse du taux d'occupation des hôtels d'environ 2,5% et un chiffre d'affaires en augmentation de 5% par rapport à 2010, a ajouté M. Vitu. Pour 2012, la BHA prévoit une progression du chiffre d'affaires de 2 à 4%.

En conclusion, M. Vitu a invité les personnalités politiques présentes - le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, le ministre bruxellois du Tourisme Christos Doulkeridis et l'échevin bruxellois du Tourisme Philippe Close, président de VisitBrussels - à faire la promotion de Bruxelles comme destination touristique mais également pour l'organisation de congrès.

Créée en 2008, la BHA représente 85% des hôtels bruxellois, avec 15.000 chambres, 4 millions de nuitées par an et 12.500 emplois.

© La Dernière Heure 2012