Bruxelles Les cartes de riverain sont interdites pour les véhicules de 3,5 tonnes et plus.

Une dizaine de commerçants de Schaerbeek sont en colère. Ils s’inquiètent de la perte de la carte de riverain dont ils disposaient jusqu’à l’adoption du nouveau plan de stationnement dans la commune. Tous les propriétaires d’un véhicule de 3,5 tonnes, et plus, ne peuvent plus renouveler leur carte, car les camionnettes prennent trop de place dans la commune. "On m’a prévenu que je ne pourrai pas avoir une nouvelle carte. C’est assez fou, car je suis prêt à la payer. Manifestement, on ne veut plus des camionnettes à Schaerbeek", explique Fouad, commerçant dans la rue de Brabant.

La commune estime que la décision est logique et qu’il fallait faire quelque chose pour les habitants, tant pour la sécurité que pour le stationnement. Le territoire schaerbeekois ne dispose que de 25.000 places de parking pour l’ensemble des citoyens. "Cela empêche les habitants de se stationner près de chez eux. Et cela crée de l’insécurité pour les habitants. Ce sont des gros engins", développe l’échevin de la Mobilité de Schaerbeek, Denis Grimberghs (CDH).

Pour certains commerçants, comme Fouad dont la carte expire à la fin du mois, l’inquiétude grandit car ils ne voient pas de solution. "On m’a dit de changer de véhicule. C’est un peu spécial comme idée. Je m‘inquiète parce que derrière cela, il n’y a rien de concret", raconte Fouad.

Les autorités communales veulent que ce type de véhicules quitte les voiries communales. Mais aucune alternative n’a pour le moment été mise en place, même de façon transitoire. "De notre point de vue, ils utilisent l’espace public à des fins commerciales. Finalement, la voirie est un espace de stockage. Nous estimons qu’ils doivent trouver un nouvel endroit. Bien souvent, les commerçants arrivent à trouver une solution", justifie Denis Grimberghs.

La commune collabore régulièrement avec les entrepreneurs. L’association des commerçants de la rue de Brabant insiste sur le fait qu’une solution devrait être trouvée. "C’est très important. Les 3,5 tonnes sont des camionnettes avec un permis voiture donc on ne comprend pas. Ce qu’il faut, c’est se parler et dialoguer", relate Aziz Ahrika, président de l’association des commerçants de la rue de Brabant. Une solution est espérée par les commerçants pour la fin du mois.

700 places de parking mutualisées

La commune de Schaerbeek taxe les parkings d’au moins 10 places présents sur son territoire, hormis ceux des immeubles de logement. L’objectif de cette taxe est de pousser les propriétaires des emplacements à les mettre à la disposition des habitants grâce à un mécanisme d’abattement. Une réduction de 75 % de la taxe est prévue lorsque les propriétaires décident de mettre leurs parkings à disposition des citoyens. Aujourd’hui, il existe environ 700 places de parking mutualisées à Schaerbeek. La commune souhaite encore plus encourager la démarche. Elle réfléchit à fixer le taux d’abattement à 100 % d’ici la fin de l’année.