Bruxelles Les travaux de démolition de l’ancien CPAS ont débuté ce lundi matin.

Le projet Jardins de la Chasse, soit la construction d’un tout nouveau quartier en plein cœur d’Etterbeek, à quelques mètres seulement de la Chasse, a véritablement été lancé ce lundi matin. Les travaux de démolition de l’ancien CPAS, situé square Docteur Jean Joly, le long de l’avenue des Casernes, ont en effet débuté. À terme, les trois hectares du triangle formé par l’avenue des Casernes, la rue Beckers et la rue de Haerne accueilliront 200 logements, une crèche et une nouvelle maison communale. Une maison communale qui présentera la particularité de regrouper l’administration communale, le CPAS et les services de police....

"C’est unique en Belgique ! Le citoyen qui se présentera à la commune aura sur place tous les services à sa disposition", souligne Vincent De Wolf (MR), le bourgmestre d’Etterbeek.

Le coût du bâtiment en question s’élève à 50 millions d’euros. Pourtant, le maïeur l’assure : malgré l’absence de subsides régionaux pour la construction de l’hôtel de ville, le projet Jardins de la Chasse signifiera, globalement, un bénéfice de 10 millions d’euros pour les caisses communales. "On touche une quote-part importante sur la vente de chaque logement car on est propriétaire du terrain. C’est donc une bonne affaire financière pour la commune et également d’un point de vue structurel, car ces nouveaux habitants s’acquitteront de taxes communales" , indique-t-il.

Les logements, répartis sur sept immeubles, disposeront d’une, deux ou trois chambres à coucher, mais aussi d’une place de parking. L’objectif visé est de permettre l’arrivée de nouvelles familles etterbeekoises. Au milieu du nouveau quartier, un immense espace vert sera aménagé au bénéfice des futurs habitants. Seul vestige du passé restant : l’actuelle chapelle, qui sera restaurée et aménagée.

Les premiers travaux de construction, qui doivent débuter en avril, concernent la construction de 80 habitations le long de la rue Beckers "Cela fait partir du plan financier prévu par Deloitte : la vente de ces 80 logements participera au montage financier", explique encore Vincent De Wolf (MR). "Même si cela est encore prématuré, je précise que l’actuelle maison communale pourrait aussi, un jour, laisser la place à 200 autres logements", conclut-il.

Le tout nouveau quartier devrait voir le jour d’ici 2018-2019.