Bruxelles Ils s’agit des sacs utilisés pour emballer les produits en vrac dans les magasins et les marchés.

Après l’interdiction des sacs de caisse non réutilisables l’année passée, à la même date, depuis ce 1er septembre, il est désormais interdit d’utiliser tous les sacs en plastique légers dans les magasins et les marchés de la Région bruxelloise.

Pour marquer le coup, Bruxelles Environnement a lancé une deuxième vaste campagne de sensibilisation qui consiste à habiller une vingtaine de statues d’un sac réutilisable, à travers les rues de la capitale. Un e-mailing et un kit d’information contenant des brochures explicatives, des autocollants et des affiches ont été envoyés à tous les commerçants au mois de juin. Et dès la première semaine de septembre débutera une campagne d’affichage et la diffusion de spots radio.

Concrètement, tous les sacs en plastique d’une épaisseur inférieur à 50 microns (il s’agit des sacs utilisés pour emballer les fruits et légumes, les graines, les accessoires, les produits d’entretien, etc.) devront être remplacés par des alternatives plus durables (sachets en papier, en tissus, bocaux, etc.). L’interdiction vise non seulement les magasins quelles que soit les marchandises vendues, mais également les marchés et toutes les formes de vente en rue, comme les brocantes ou le porte-à-porte.

Afin de faciliter la transition, les commerçants peuvent proposer en rayon un sac biosourcé et compostable à domicile pour les fruits et légumes jusqu’en 2020 et pour les denrées alimentaires humides telles que les olives jusqu’en 2029. Cette mesure est donc provisoire. Seul l’emballage primaire de plantes et animaux aquatiques reste autorisé dans des sacs très légers. L’idée est d’adopter de nouveaux réflexes en se munissant de ses propres emballages réutilisables.

Pour rappel, chaque année, 800.000 tonnes de sacs plastique à usage unique sont utilisées en Europe.