Bruxelles

Pascal Smet estime que la politique tarifaire envers les jeunes est déjà assez avantageuse.

Ce lundi, en commission Infrastructure du parlement bruxellois, le député Pierre Kompany (CDH) a interpellé le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) afin de rendre gratuit les transports en commun pour les mouvements de jeunesse. Mais cette proposition n’entrera pas en vigueur sous cette législature. "Les tarifs de la Stib sont très intéressants pour les jeunes, et il existe donc aujourd’hui de très bonnes solutions abordables qui peuvent répondre à la demande des mouvements de jeunesse", a commenté Pascal Smet.

"Je suis également d'avis que nous devons encourager autant que possible les jeunes et les mouvements de jeunesse à utiliser des modes de transports actifs et les transports publics lors de leurs déplacements. C'est pourquoi la Région bruxelloise et la Stib font d'ores et déjà de nombreux efforts pour prévoir une offre de qualité, et ce, à des tarifs très attractifs, certainement pour ce groupe cible. Mais la création de nouvelles formules tarifaires gratuites me semble dès lors inopportune", poursuit le ministre.