Les vélos qui passent au rouge, une infraction grave

Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

La police ne disposera le cas échéant d'aucun argument l'empêchant de sanctionner le contrevenant

BRUXELLES Les panneaux de circulation mis en place à Bruxelles à titre expérimental, offrant aux cyclistes la possibilité de franchir un feu rouge ne modifient en rien le caractère illégal de cette situation, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet en réponse à une question du sénateur Bert Anciaux.

Tant que la loi ne change pas, l'infraction grave subsiste, a-t-il souligné. La ministre bruxelloise du Transport Brigitte Grouwels et son collègue en charge de la Mobilité, le secrétaire d'Etat Bruno De Lille ont donné mardi le coup d'envoi à ce projet expérimental en assistant au placement des premiers panneaux de circulation B22 et B23.

Interrogé mercredi en Commission du Sénat, Melchior Wathelet a déploré que ses collègues n'aient pas attendu le vote à la Chambre de la proposition de loi modifiant l'arrêté royal ad hoc.

Tant que la loi n'est pas effective, franchir un feu rouge constitue toujours une infraction grave. La police ne disposera le cas échéant d'aucun argument l'empêchant de sanctionner le contrevenant, a précisé Melchior Wathelet, qui n'a jamais caché son opposition à la règle en devenir.

Le projet bruxellois est "illégal, inacceptable et dangereux", a ajouté le secrétaire d'Etat fédéral cité par Bert Anciaux. Au Sénat, ils ont tous deux estimé qu'il eut mieux valu opter pour une solution passant par une modification des infrastructures, comme celle visant à déplacer vers la gauche le feu rouge de sorte qu'il ne concerne plus que la voie centrale, libérant la piste cyclable.

Une autre solution pourrait consister à placer un feu particulier pour les cyclistes, une option déjà retenue par endroits.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner