Bruxelles

L'union chère à Défi "n'était plus possible avec Damien Thiéry comme tête de liste".

Hier, la section Défi de Linkebeek a décidé soir de se lancer dans la campagne en vue du scrutin d'octobre avec la liste francophone qu'emmènera l'échevin indépendant Yves Ghequiere et sur laquelle figureront l'actuelle bourgmestre Valérie Geeurickx, l'échevin socialiste Pasquale Nardone et le président du CPAS Philippe Thiéry.

Il y a près d'un mois, ceux-ci avaient fait part de leur choix de ne plus se présenter avec l'ex-bourgmestre non nommé Damien Thiéry (MR) qui avait mené une liste d'Union des Francophones, à l'occasion du scrutin de 2012.

Réunie en assemblée générale, la section Défi Linkebeek s'est prononcée en faveur de la liste pluraliste mise sur pied par Valérie Geeurickx, ainsi que MM. Ghequière, Nardone et Philippe Thiéry en invoquant plusieurs motifs.

Selon la formation amarante, le chef de file Défi à Linkebeek, Gilles Hallez, a constaté, après avoir rencontré les chefs de file des autres sections de partis démocratiques francophones "en vue de sauver l'Union des francophones", que cette union chère à Défi "n'était plus possible avec Damien Thiéry comme tête de liste". Il a observé "une rupture totale de confiance entre Damien Thiéry et 13 des 20 mandataires communaux, dont l'ensemble des élus du CPAS".

Défi a également jugé que le combat personnel de Damien Thiéry pour sa nomination en tant que bourgmestre semblait avoir occulté les autres revendications que portent les francophones de Linkebeek.

"Si cette non-nomination reste profondément anti-démocratique, Défi estime que le refus de Damien Thiéry de soutenir, par ailleurs, la ratification de la convention-cadre pour la protection des minorités nationales ou encore de proposer Unia comme organe compétent en matière de discriminations linguistiques, reflète son manque d'ambition par rapport à la cause des francophones de la périphérie et de sa commune en particulier", a ajouté Défi, dans un communiqué diffusé jeudi matin.

DéFI Linkebeek a par ailleurs regretté que Damien Thiéry ait utilisé son statut de président du conseil communal pour "refuser, à plusieurs reprises, l'inscription, à la demande de la population, de points à l'ordre du jour du conseil communal qui mettaient en cause la majorité fédérale MR/N-VA".

"La liste composée d'Indépendants, de Socialistes, d'Ecolo et même d'élus MR paraît être la seule liste réunissant deux exigences fondamentales pour Défi : la bonne gouvernance et la démocratie participative d'une part, le respect de tous les droits des francophones d'autre part", a conclu Défi.