Bruxelles

Les indépendants et les PME ne pourront acquérir que les véhicules de la norme euro VI, minimum.

Le Parlement bruxellois a approuvé, ce vendredi, une proposition de résolution du chef de groupe SPA, Jef Van Damme. Désormais, seuls les véhicules écologiques entreront en considération pour l’aide à l’investissement pour les indépendants et les PME.

"Hier encore, il est ressorti d’une étude de cardiologues à quel point les particules fines sont mauvaises pour la qualité de vie et la durée de vie", explique le député. Les pouvoirs publics bruxellois prévoient différentes mesures pour améliorer la qualité de l’air dans la capitale. Pour mémoire, depuis le 1er janvier, la zone basses émissions (ZBE) est d’application. Il rappelle également que la STIB investit pour la première fois dans des bus électriques. "Je suis fan de Bruxelles mais personnellement, j'ai déjà pensé à quitter la ville à cause de la qualité de l'air. Mais le problème est pareil ailleurs et les navettes n'auraient fait que renforcer cette pollution."

Sous certaines conditions, les indépendants et PME peuvent obtenir une aide à l'investissement auprès de la région lorsqu'ils lancent ou étendent leurs activités. Ceci comprend également les investissements en véhicules de service comme des camionnettes, véhicules frigorifiques ou food-trucks. "Je soutiens les PME mais je trouve cela absurde qu'on ne leur demande pas des critères écologiques pour leurs véhicules. Avant, on pouvait parfaitement acquérir un ancien véhicule diesel polluant avec une aide publique régionale, bientôt, ce ne sera plus le cas", commente Jef Van Damme.

C’est pourquoi le député bruxellois a déposé une résolution par laquelle désormais, les entreprises ne pourront acquérir exclusivement que des véhicules au minimum de la norme euro VI ou supérieure. À terme, la résolution demande d’aller encore plus loin et d’appliquer l’écoscore plus ambitieux, qui est déjà utilisé pour le propre parc automobile des pouvoirs publics bruxellois.

La résolution sera adopté, ce jour, par la séance plénière du Parlement bruxellois. "Maintenant la balle est dans le camp du ministre qui nous a dit qu'il viendrait encore avant l'été avec une proposition qui tienne compte de ces éléments."