Bruxelles

Ils occupent un bâtiment du quartier Maritime depuis le 21 octobre dernier.

L'expulsion qui était prévue mercredi des 90 personnes appartenant au collectif la Voix des sans-papiers (VSP) qui, depuis le 21 octobre dernier, occupent un bâtiment vide de la rue Vandenboogaerde à Molenbeek-Saint-Jean, est reportée au 13 décembre pour une raison juridique. L'huissier qui est venu signifier l'expulsion, aurait en effet dû afficher un avis officiel sur le bâtiment cinq jours avant l'échéance, ce qu'il n'a pas fait, indique Modou, un porte-parole de VSP, confirmant une information de la RTBF.

Les 90 hommes, femmes et enfants sans-papiers avaient rejoint un bâtiment vide de la rue Vandenboogaerde à Molenbeek le 21 octobre dernier. L'immeuble dans lequel ils se sont installés est le dixième qu'ils occupent. VSP espérait pouvoir conclure une convention d'occupation précaire avec les propriétaires du bâtiment, le temps que les travaux qui y sont prévus démarrent effectivement. Les propriétaires des lieux ont toutefois obtenu une décision de justice les autorisant à expulser sans délai les occupants.

L'avocate du collectif a introduit lundi une tierce opposition devant le tribunal de première instance francophone de Bruxelles pour contester l'ordonnance d'expulsion qui avait été rendue sur requête unilatérale en extrême urgence.