Bruxelles

Le procès en appel démarre demain. L'adolescent avait été molesté par cinq agents de police.

Le procès d'un policier prévenu pour avoir porté des coups à un adolescent de Molenbeek-Saint-Jean en 2013 débutera vendredi devant la cour d'appel de Bruxelles. Le 11 janvier 2013, Moad, un adolescent alors âgé de 14 ans, avait été molesté par des agents de police à Molenbeek-Saint-Jean. Le garçon et sa famille estiment qu'il a été victime d'une bavure policière. 

La cour d'appel entamera vendredi le procès d'un policier de la zone Bruxelles-Ouest qui est prévenu pour avoir violenté un adolescent qu'il a erronément pris pour un suspect. Mais le policier conteste cette lecture des faits. En première instance, il avait été reconnu coupable d'avoir usé de la force de manière disproportionnée et avait écopé de 3 mois de prison avec sursis. 

Le 11 janvier 2013, Moad, un garçon âgé alors de 14 ans, avait été violemment interpellé par des policiers dans le quartier Osseghem à Molenbeek-Saint-Jean, alors qu'il revenait de l'école et rentrait chez lui en courant. Cinq policiers avaient été inculpés et renvoyés en correctionnelle pour répondre de coups et blessures sur cet adolescent. Devant le tribunal, ils avaient justifié leur intervention musclée par le fait que le jeune garçon avait été observé en compagnie d'un suspect pour vol. Selon eux, ils avaient dû maîtriser l'adolescent parce qu'il se rebellait.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles avait acquitté quatre des cinq prévenus et avait reconnu le dernier coupable d'un usage disproportionné de la force.