Bruxelles

Le conseil communal a décidé d'exclure des marchés publics molenbeekois toutes les entreprises qui bafouent le droit international et les droits de l’homme.

En juin 2015, une motion était déposée par quatre conseillers communaux pour interdire les partenariats avec les entreprises impliquées dans des activités liées à l’occupation de territoires de la Palestine par Israël. "L’occupation de la Palestine est internationalement reconnue comme illégale", explique Dirk De Block (PTB), à l’initiative de cette motion. "La Cour internationale de justice a stipulé que tous les États ont le devoir de tout faire pour arrêter cette situation illégale."

Mais le texte devait être modifié. Un groupe de travail a alors été établi. Pendant plusieurs mois, il a planché sur la question. L’expertise dans les marchés publics de Sylvie Aerts (SPA) a permis de conclure la présente motion, signée par tous les partis de la commune.

Le texte, qui sera présenté au conseil communal de ce soir, exclut des marchés publics molenbeekois toutes les entreprises qui bafouent le droit international et les droits de l’homme. Et une entreprise en particulier est déjà visée. "La société britannique G4S travaille avec le gouvernement israélien en installant, notamment, des caméras de sécurité dans les territoires occupés", rapporte Dirk De Block. Et face à la pression internationale, G4S a décidé de se retirer de plusieurs de ses activités en Israël. "Cela montre que ce genre d’initiatives dépasse le symbolique et sont un outil effectif pour faire respecter les droits de l’homme par des multinationales."

"Il s’agit d’un signal fort et d’une motion que je déposerai aussi au parlement bruxellois pour que la Région applique les mêmes règles", ajoute le conseiller communal Jef Van Damme (SPA).

Pour que le texte entre en vigueur , et ce serait une première en Belgique, il devra être inscrit dans le cahier des charges des différents services communaux, car il n’y en a pas un qui centralise les marchés publics. Ensuite, un feu vert de la Région bruxelloise sera encore indispensable.