Bruxelles À Molenbeek, la Maison pour pères propose des activités aux hommes du quartier.

Tous les deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois, la Maison pour pères, située à la rue des ateliers à Molenbeek, ouvre ses portes aux hommes du quartier. Un lieu de rencontre et de réunion pour partager, entre hommes, des moments constructifs. "On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de travail fait avec les femmes dans la commune, et à juste titre. Il y a plusieurs Maisons pour femmes mais il n’y avait pas beaucoup d’alternatives proposées pour les hommes" , raconte Bachir, coordinateur du centre des jeunes.

Chaque rencontre débute par un souper. "C’est l’occasion de commencer par un moment convivial. On parle, on mange, on partage. Parfois les hommes eux-mêmes ont préparé quelque chose à manger avant de venir et on fait un peu une auberge espagnole. Parfois on cuisine ensemble, mais on prévoit toujours quelque chose pour être sûr que tout le monde ait à manger."

Au programme : yoga, boxe, projection de films, sorties culturelles, cuisine, réunions d’information sur certaines problématiques. Les idées viennent des participants. Aujourd’hui, c’est journée pêche, près de Louvain. "J’ai commencé à venir parce que c’était l’occasion de rencontrer les personnes du quartier. On se croise en disant bonjour mais on ne connaît même nos noms, explique Reza. Je fais partie de l’atelier de menuiserie depuis des années, donc quand la Maison pour pères a commencé, j’y suis allé. On partage nos compétences, je peux parler avec un plombier ou un informaticien et moi je partage mes connaissances en menuiserie. Les gens ont des choses à partager".

En tout, une vingtaine d’hommes participent régulièrement aux animations. Ponctuellement, une petite quarantaine d’hommes à partir de 25 ans gravitent autour des activités proposées par la maison depuis un an. Le noyau dur ? Certains participants de l’atelier de menuiserie et certaines personnes de la Maison des jeunes qui sont maintenant adultes. Des hommes qui ne sont pas tous pères mais qui sont quand même les bienvenus. "Vu que c’est un projet pilote, nous ne nous sommes pas encore vraiment mis d’accord sur le nom que l’on veut lui donner. Mais ce qui est sûr, c’est que père ou pas, tous les hommes sont les bienvenus", raconte Bachir.

Une maison qui n’est encore qu’à ses prémisses. Actuellement, elle occupe le rez-de-chaussée d’un bâtiment du Foyer molenbeekois mais des travaux sont à faire pour aménager un espace ouvert. "Nous n’avons aucun subside, donc nous réalisons les travaux petit à petit. Nous espérons que ce sera près dans deux ou trois mois", indique Jules, coordinateur de l’atelier de menuiserie qui se tient les mercredis, jeudis et samedis. À terme, l’objectif du bâtiment sera d’être ouvert sur le quartier et devenir un réel espace pour se réunir.